En point de mire

Conservation des espèces

Herkunft von Pelz an Kleidern muss deklariert werden

Fourrures : plus de transparence dans l’étiquetage

Le Conseil fédéral a approuvé la révision de l’ordonnance sur la déclaration des fourrures. Les fourrures issues d’animaux doivent dorénavant porter l’indication « fourrure véritable ». Cela permet d’améliorer la transparence pour les consommateurs.

Santé animale

Kuh

Cas d’ESB atypique en Suisse

Un cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) atypique – appelée aussi maladie de la vache folle – est apparu en Suisse. La vache âgée de 13 ans a été abattue d’urgence. L’analyse réalisée a montré qu’il ne s’agissait pas de la forme classique mais de la forme atypique de l’ESB.

Protection des animaux

Kuehe_Taenikon_01a

« Élevage intensif »: le Conseil fédéral est contre l’initiative mais favorable à un contre-projet

Le Conseil fédéral recommande le rejet de l’initiative populaire « Non à l’élevage intensif en Suisse». Il considère qu’il est excessif d’inscrire dans la Constitution des normes de production biologique de droit privé et de les étendre aux importations. Il soutient cependant l’objectif de l’initiative et souhaite inscrire des critères sur le bien-être des animaux de rente dans un contre-projet direct.

Mise en garde publique

Panneau d’avertissement avec point d’exclamation

Mise en garde publique : des bâtonnets de maïs bio d’ALDI Suisse SA déclarés à tort comme sans gluten

ALDI Suisse SA a informé le service de la protection des consommateurs et des affaires vétérinaires du canton de Saint-Gall et l’OSAV que les bâtonnets de maïs bio étaient à tort déclarés comme sans gluten bien qu’ils en contiennent. Un danger pour la santé ne pouvant être exclu pour les personnes intolérantes au gluten (cœliaques).

Bon à savoir

pestizide

Examen de la pertinence des métabolites du chlorothalonil

Le rapport de l’OSAV sur l’évaluation du chlorothalonil et de ses métabolites est à présent disponible. Il a été l’un des facteurs à l’origine de l’interdiction de la substance.

Une observation attentive du gibier contribue à la détection précoce des maladies

Publication d'une étude sur la tuberculose chez les cerfs rouges

Les cerfs rouges infectés par la tuberculose bovine représentent un risque de contagion élevé pour les animaux sauvages et les animaux de rente. La Suisse et la Principauté de Liechtenstein n’ont pas été touchées jusqu’ici. Néanmoins, dans un souci de prévention, une étude destinée à analyser la situation chez les cerfs rouges a été commandée. Les résultats montrent que les mesures prises jusqu’à présent sont efficaces.

Les feux rouge, orange et vert

Bulletin Radar de janvier 2020

Garder un œil sur la santé animale internationale est une tâche importante de la détection précoce. Pour cette raison, l'OSAV publie chaque mois le Bulletin Radar qui compile ces informations et évalue la situation épizootique internationale en fonction des conséquences pour la Suisse.

huhn-und-hahn

Influenza aviaire en Europe de l'Est et en Allemagne

Depuis le début de l’année, plusieurs cas d’influenza aviaire hautement pathogène (HPAI) sont apparus dans des exploitations avicoles et chez des oiseaux sauvages en Europe de l’Est et en Allemagne. Pour protéger les unités d’élevage de volailles suisses, il est important de prévoir et, encore mieux, de mettre en œuvre des mesures de biosécurité efficaces.

Titandioxid

La France interdit le dioxyde de titane dans les aliments pendant une année – rien ne change en Suisse

Depuis le 1er janvier 2020, plus aucune denrée alimentaire contenant du dioxyde de titane ne peut être mise sur le marché en France. L’interdiction de cet additif, présent notamment dans les chewing-gums, durera dans un premier temps une année. Pour le moment, ni l’OSAV ni l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) ne jugent une intervention nécessaire.

tvd-schafeziegen

Entrée en vigueur de la notification obligatoire de tous les déplacements des moutons et des chèvres et de leur deuxième marque auriculaire

Depuis le 6 janvier 2020, les détenteurs de moutons et de chèvres sont tenus de notifier tous les déplacements de leurs animaux à la banque de données sur le trafic des animaux (BDTA). De plus, les moutons et les chèvres doivent désormais porter deux marques auriculaires. Les nouvelles dispositions présentent de nombreux avantages, notamment pour la lutte contre les épizooties.

Javascript est requis pour afficher les communiqués de presse. Si vous ne pouvez ou ne souhaitez pas activer Javascript, veuillez utiliser le lien ci-dessous pour accéder au portail d’information de l’administration fédérale.

Vers le portail d’information de l’administration fédérale


Contact


Rester informé



https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home.html