Equinella

Equinella est une plate-forme d’annonce et d’information pour la détection précoce des maladies équines infectieuses en Suisse. 

Logo Equinella

Le système d’annonce volontaire des maladies équines infectieuses Equinella existe depuis 1990. Au bout de 20 ans d’existence, il reste encore peu utilisé. Or, le renforcement de la prévention et de la détection précoce des épizooties et des maladies constitue l’un des piliers de la stratégie Santé animale en Suisse 2010+. Les systèmes comme Equinella sont particulièrement utiles dans ce contexte. C’est pourquoi l’ancien système a été entièrement remanié par des représentants de l’OSAV, de l’Institut suisse de médecine équine (ISME), de l’Institut de santé publique vétérinaire (VPHI) de la Faculté Vetsuisse de Berne et de l’Association suisse de médecine équine (ASME) pour être adapté aux besoins et exigences des vétérinaires suisses.

La nouvelle plate-forme d’annonce et d’information Equinella est en ligne depuis novembre 2013. Pour pouvoir l’utiliser, les vétérinaires qui soignent des chevaux doivent d’abord s’inscrire, après quoi ils peuvent, en tant que vétérinaires Equinella officiels, notifier en ligne les cas de maladie et les symptômes, tout en se tenant informés des derniers foyers d’épidémies. Les autres personnes intéressées trouvent dans la partie publique de la plate-forme des informations anonymisées sur les cas déclarés.

Détecter les risques de façon précoce

Equinella a pour objectif d’assurer la surveillance des annonces de maladies infectieuses par les praticiens et la détection précoce d’éventuels foyers d’épizooties ou de nouvelles maladies équines.

L’évaluation ciblée d’annonces aussi récentes que possible permet de détecter de façon précoce les maladies infectieuses qui surgissent et donc de prendre rapidement les mesures appropriées pour protéger la population équine. Une telle démarche s’avère de plus en plus importante au vu de l’essor que prend la détention de chevaux en Suisse. Que ce soit au travers de manifestations de sport équestre ou par l’achat d’animaux, de semences ou d’embryons, de nombreux détenteurs de chevaux entretiennent en effet des relations suivies avec l’étranger. Il existe donc un risque sérieux d’introduction de maladies équines. Pour le maîtriser, il faut non seulement une bonne observation des animaux par leurs détenteurs et par les vétérinaires, mais aussi un système d’annonce centralisé.

Informations complémentaires

Dernière modification 07.06.2018

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tiergesundheit/frueherkennung/equinella.html