Réduction des sucres

Une consommation excessive de sucre peut nuire à la santé. Les sucreries ne sont pas les seules concernées : on trouve aussi des sucres dans les yogourts, les boissons lactées ou les mélanges de muesli.

Zuckerwürfel

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de réduire la consommation de sucre à 10 % au plus de l’apport énergétique, ce qui correspond à 50 g pour un apport de 2000 kcal par jour. Les données disponibles ne permettent pas de déterminer exactement la consommation de sucre en Suisse. En se basant sur les chiffres de l’Union Suisse des Paysans, l’OSAV l’évalue à environ 110 g par personne et par jour, soit beaucoup plus que les valeurs préconisées par l’OMS. En collaboration avec les producteurs, l’OSAV s’engage pour une réduction des sucres dans les denrées alimentaires.

Tous les sucres ne se valent pas

Dans la déclaration nutritionnelle des produits emballés, les informations relatives aux glucides sont la plupart du temps accompagnées de l’indication « dont sucres ». Cette information tient compte de tous les sucres présents dans les aliments, à savoir ceux qui y sont naturellement présents et ceux qui sont ajoutés pour édulcorer le goût, comme le miel, les sirops ou les concentrés de jus de fruit (voir le guide sous « Informations complémentaires »).

Déclaration de Milan

Le 4 août 2015, dix entreprises suisses ont signé une déclaration, dite « Déclaration de Milan », avec le conseiller fédéral Alain Berset : bio-familia AG, Bossy Céréales SA, Coop Société Coopérative, Cremo SA, Emmi suisse, Fédération des coopératives Migros, Molkerei Lanz AG, Nestlé Suisse SA, Schweizerische Schälmühle E. Zwicky AG et Wander SA. En signant cette déclaration, ces entreprises se sont engagées à réexaminer les recettes de leurs produits en vue de réduire progressivement la teneur en sucres de leurs yogourts et de leurs céréales pour le petit-déjeuner au cours des années suivantes.

Deux ans plus tard, quatre autres entreprises (Aldi Suisse SA, Danone SA, Kellogg (Schweiz) GmbH et Lidl Schweiz) ont elles aussi adhéré à la Déclaration de Milan. Lors de cette deuxième table ronde en septembre 2017, le conseiller fédéral Alain Berset et les 14 producteurs de denrées alimentaires et représentants du commerce de détail ont convenu d’objectifs concrets de réduction des sucres. Il était ainsi prévu de réduire encore, d’ici fin 2018, les sucres ajoutés dans les yogourts de 2,5 %, et ceux des céréales pour le petit-déjeuner mentionnées dans la déclaration de 5 % en moyenne. Certaines entreprises ont concrétisé les objectifs définis dans la Déclaration de Milan en formulant des promesses d’action dans le cadre d’actionsanté.

La troisième table ronde sur la poursuite de la Déclaration de Milan a eu lieu en août 2019 avec le conseiller fédéral Alain Berset et les 14 entreprises. L’enquête menée par l’OSAV sur la teneur en sucre des yogourts et des céréales pour petit-déjeuner a clairement montré que les entreprises ont atteint les objectifs de réduction fixés en 2017. Entre 2016 et 2018, les sucres ajoutés ont été réduits de 3.5 % dans les yogourts et de 13 % dans les céréales pour petit-déjeuner. En signant la Déclaration de Milan 2019–2024, les entreprises se sont engagées à réduire encore les sucres ajoutés de 10 % dans les yogourts et de 15 % dans les céréales pour petit-déjeuner d’ici 2024. Dans ce contexte, la Déclaration a également été étendue à d’autres catégories d’aliments et à la réduction du sel. Les autres catégories d’aliments ont été déterminées sur la base des résultats de l’enquête nationale sur l’alimentation «menuCH» (voir la fiche thématique sous « Informations complémentaires ».

Informations complémentaires

Dernière modification 17.01.2020

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/lebensmittel-und-ernaehrung/ernaehrung/produktzusammensetzung/zuckerreduktion.html