Perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens font partie de notre quotidien. Ils peuvent être d’origine naturelle ou artificielle. Ils peuvent influencer l’équilibre hormonal des êtres humains et des animaux et porter préjudice à leur développement, leur reproduction et leur santé.

Les perturbateurs endocriniens sont des substances actives qui influencent notre système hormonal et peuvent avoir un effet néfaste sur les organismes vivants. Ils se trouvent dans des produits d’usage quotidien ainsi que dans les produits industriels ou agricoles : composants des plastiques (bisphénol A), médicaments, cosmétiques, produits végétaux, plastifiants, insecticides, fongicides, désherbants, produits de combustion ou ignifugeants.

La possibilité que ces substances exercent une influence sur l’organisme humain et jouent un rôle au niveau des maladies hormono-dépendantes ou des troubles de la reproduction est actuellement en discussion. Il est toutefois difficile de mettre en évidence une relation de cause à effet entre l’absorption de perturbateurs endocriniens et ces troubles et maladies, car il existe encore de nombreux autres facteurs, comme le mode de vie (fumée, alimentation, stress) ou la prédisposition génétique susceptibles de jouer un rôle dans ce domaine.

Législation et mesures

La législation suisse contient déjà des prescriptions concernant les perturbateurs endocriniens, lesquelles sont pour la plupart harmonisées avec le droit européen. Elles visent à protéger la santé des consommateurs.

La thématique des perturbateurs endocriniens touche à des domaines comme la santé, la protection des consommateurs, l’environnement, la sécurité au travail, la sécurité alimentaire, l’agriculture, les médicaments et les produits médicaux. De nombreux offices fédéraux sont donc concernés.

En conséquence, un groupe de travail interdépartemental formé de représentants de l’OSAV, de l’OFSP, de l’OFEV, de l’OFAG, du SECO et de Swissmedic a été institué. Ce groupe est chargé de fournir à la population suisse des informations coordonnées et de proposer des mesures pour éviter les risques liés aux perturbateurs endocriniens pour l’être humain et l’environnement. 

 

Bisphénol F

Le bisphénol F (BPF) est un composé chimique utilisé dans les matières plastiques. Il a également été mis en évidence dans les graines de moutarde blanche. L’OSAV juge que les risques sanitaires liés au BPF dans la moutarde sont faibles.

Dioxines et polychlorobiphényles (PCB)

Les dioxines et les PCB sont des contaminants de l’environnement dangereux pour la santé. Ils s’accumulent principalement dans les aliments gras d’origine animale.

Perchlorate

Les sels de perchlorate peuvent contaminer les eaux souterraines et se retrouver dans l’eau potable.

Fotolia_Plastikflaschen_100789648_S_web

Bisphénol A

Le bisphénol A (BPA) est une substance chimique de synthèse utilisée dans la fabrication de nombreuses matières plastiques. On le trouve dans les emballages, les jouets et les articles de puériculture.

Phthalate

Phthalates

Les phtalates sont essentiellement utilisés comme plastifiants du polychlorure de vinyle (PVC) et d’autres matières plastiques. On les trouve dans les articles de puériculture et les jouets, mais aussi dans d’autres articles d’usage courant.

Une femme dessine un soleil sur son omoplate avec de la crème solaire

Filtres UV

Certains filtres organiques utilisés dans les crèmes solaires ont présenté des effets similaires aux hormones lors de tests en laboratoire et sur des animaux. On ne sait pas encore dans quelle mesure ces résultats sont transposables à l’être humain. L’utilisation de ces filtres UV est réglementé dans la législation

Informations complémentaires

Dernière modification 22.05.2019

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/lebensmittel-und-ernaehrung/lebensmittelsicherheit/stoffe-im-fokus/hormonaktive-substanzen.html