Marketing et publicité

La publicité influence nos choix alimentaires, notamment ceux des enfants et des adolescents. L’OSAV s’engage pour que l’industrie agroalimentaire réduise de manière volontaire sa publicité à l’intention des enfants pour des aliments trop sucrés, trop gras, trop salés ou trop riches en énergie.

Plusieurs sucreries sont proposées à un enfant

Les habitudes prises pendant l’enfance influencent durablement le comportement alimentaire ultérieur, raison pour laquelle les enfants et adolescents devraient s’habituer à manger sainement. La publicité à l’adresse des enfants pour les aliments riches en sucre, en sel ou en matières grasses influence leur mode de consommation et a des conséquences négatives sur leurs habitudes alimentaires.

Des efforts sont donc déployés dans le monde entier pour restreindre cette publicité ciblant les enfants. Dans le cadre de l’initiative volontaire Swiss Pledge, des producteurs de denrées alimentaires et de boissons ainsi que des services de restauration suisses se sont engagés en 2010 à modifier leur publicité à l’adresse des enfants de moins de douze ans. Les entreprises qui ont formulé des promesses d’action volontaires ont été partenaires d’actionsanté entre 2011 et 2014.

Ce sont toujours les entreprises qui ont fixé les critères pour vanter les produits destinés aux enfants et qui ont assuré le suivi des mesures. L’OSAV envisage de ne reconduire ce type d’action que si les critères sont définis de manière plus stricte et donc si l’efficacité des mesures peut être accrue.

Critères d’évaluation de la publicité alimentaire destinée aux enfants

Pour déterminer les denrées alimentaires qui ne doivent pas faire l’objet de publicité à l’adresse des enfants, de nombreux pays ont défini des critères nutritionnels. Des études ont montré que les critères définis par les gouvernements étaient nettement plus restrictifs que ceux arrêtés par l’industrie, ce qui a incité le bureau régional pour l’Europe de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à en publier la liste applicable dans tous les pays début 2015. Ces critères ont reçu le soutien du réseau européen pour la réduction de la pression publicitaire sur les enfants European Network on Reducing Marketing Pressure on Children, auquel sont affiliés 28 pays européens, dont la Suisse.

Étude sur les critères d’évaluation de la publicité alimentaire destinée aux enfants

En se basant sur son expérience avec les partenaires de Swiss Pledge et leurs promesses d’action, l’OSAV a commandé une étude visant à comparer les critères nutritionnels de l’OMS Europe et ceux de Swiss Pledge. L’étude arrive à la conclusion que le modèle de l’OMS Europe devrait servir de base pour définir la liste des denrées alimentaires dont la publicité auprès des enfants est autorisée. Elle livre également des recommandations sur le suivi et sur les canaux d’information à prendre en compte.

Prochaines étapes

Sur la base des résultats de cette étude et dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action de la Stratégie suisse de nutrition, l’OSAV va définir avec les acteurs concernés des critères et des objectifs de réduction volontaire de la publicité alimentaire destinée aux enfants.

Informations complémentaires

Dernière modification 08.06.2018

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/lebensmittel-und-ernaehrung/ernaehrung/werbung-und-marketing.html