Peste porcine africaine (PPA)

La peste porcine africaine est une maladie virale fébrile hautement contagieuse du porc. Des symptômes aspécifiques, une fièvre résistante aux traitements et des pertes fréquentes d’animaux sont les signes possibles d’une peste porcine et doivent être clarifiés.

Situation internationale actuelle

rot

 


Situation en Europe et en Asie du Sud-Est.

 
 
 
 
 
 
 
 
Sangliers

Situation en Suisse

Peste porcine africaine chez les sangliers : mesures de lutte définies en cas d’apparition de la maladie

La peste porcine africaine se propage en Europe et pourrait gagner un jour la Suisse. C’est pourquoi, en plus des mesures de détections précoces déjà mises en place, l’OSAV met en vigueur le 2 septembre de nouvelles directives techniques. Ces dernières visent, en cas d’apparition d’un foyer, à contenir la propagation de l’épizootie dans les populations de sangliers suisses et ainsi aussi éviter la transmission aux porcs domestiques.

Matériel d’information sur les précautions à prendre

Pour les voyageurs : 

Pour les chasseurs : 

Pour les détenteurs de porcs :

La peste porcine africaine touche toutes les espèces porcines, y compris les sangliers. La maladie se propage en Europe et pourrait atteindre un jour la Suisse. Suivant ces développements de près, l’OSAV informe les détenteurs d’animaux et les vétérinaires de l’évolution de la situation.

La maladie n’est pas dangereuse pour l’homme.

Les symptômes varient selon la forme de la maladie :

  • Forme sévère : plusieurs animaux présentant une forte fièvre et on observe une mortalité subite, une coloration bleue de la pointe des oreilles et des extrémités des membres, ainsi que des saignements sur la peau.
  • Forme chronique : plusieurs animaux présentant des symptômes cliniques non spécifiques, tels qu’une fièvre, une chétivité, des diarrhées, des avortements, un mauvais rendement à l’engraissement, des rougeurs cutanées et des saignements, des infections répétées avec des pertes d’animaux.
     

En présence de ces symptômes, il convient d’avertir immédiatement le vétérinaire de l’exploitation afin de clarifier une suspicion d’épizootie.

Examen d’exclusion

En l’absence de signes clairs rappelant la peste porcine africaine, les vétérinaires peuvent, en concertation avec l’Institut de virologie et d’immunologie (IVI), faire procéder à une analyse d’échantillons afin d’exclure une infection. Dans ce cas, aucune des mesures de police des épizooties prévues par l’art. 84 de l’ordonnance sur les épizooties ne s’impose.

Pour la marche à suivre, consulter également le Vademecum sur le site internet de l'IVI.

Contamination et propagation

L’agent infectieux, un virus du genre Asfivirus, se transmet par contact direct entre les animaux, c’est pourquoi les sangliers peuvent également le propager. De plus, en raison du fait qu’il reste longtemps contagieux dans l’environnement et dans les produits contenant de la viande de porc, l’agent infectieux peut être disséminé de manière indirecte par des équipements et des véhicules de transport ou par l’affouragement de déchets de viande contaminés. 

 
ASP Virus Verbreitung

Pour éviter l’introduction de l’épizootie en Suisse, l’OSAV a restreint les importations de porcs vivants, de génétique porcine, de viandes et de produits à base de viande de porc et de sous-produits animaux de l’espèce porcine en provenance de Tchéquie, de Pologne, d’Estonie, de Lituanie, de Lettonie et de Sardaigne (voir « Informations complémentaires > Législation »).

Que faire ? 

  • L’OSAV recommande instamment aux personnes qui se rendent dans des pays touchés par la PPA de ne pas rapporter des produits à base de viande de porc lorsqu’elles rentrent en Suisse. L’autorité compétente du pays concerné donne des instructions aux établissements du secteur alimentaire concernant les produits carnés qui peuvent être exportés ou non. Les personnes qui font leurs achats dans ces pays ignorent cependant qu’elles achètent des produits qui ne peuvent être consommés que dans le pays en question. Malgré les mesures de précaution, ces produits présentent un risque élevé de contenir l’agent pathogène responsable de la maladie.
  • Les restes de nourriture doivent en principe être jetés dans des poubelles fermées.
  • En raison de l’évolution de la maladie, une vigilance accrue est nécessaire de la part des éleveurs, des vétérinaires, des chasseurs et des gardes-chasse.
  • En l’absence de signes clairs mais aussi d’éléments probants, les vétérinaires, même non officiels, peuvent aussi, après consultation téléphonique de l’IVI, prélever des échantillons afin d’exclure une infection. Dans ce cas, aucune des mesures de police des épizooties prévues par l’art. 84 de l’ordonnance sur les épizooties ne s’impose. 

Il n’existe pas de vaccin contre la maladie.

La peste porcine africaine est une épizootie hautement contagieuse. La déclaration est obligatoire pour toute personne qui détient ou traite des animaux, ou s’en occupe. Les cas suspects doivent être immédiatement annoncés au vétérinaire de l’exploitation. Une information importante destinée aux détenteurs d'animaux pour les cas de risque élevé d'épizootie et/ou une information pour les cas d'épizootie se trouvent sous « Informations complémentaires > En cas d'épizootie ». L'autorité vétérinaire d'exécution trouve la documentation pour les cas d'urgence sur l'Extranet.

Informations complémentaires

Dernière modification 06.11.2019

Début de la page

Pages complémentaires sur la PPA

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tierseuchen/uebersicht-seuchen/alle-tierseuchen/afrikanische-schweinepest-asp.html