Lutte contre les épizooties

La lutte contre les épizooties s'inscrit dans un cadre légal précis où les détenteurs d’animaux jouent un rôle-clé : ils doivent annoncer sans délai toute suspicion d'épizootie à un vétérinaire.  Le respect de cette exigence est le point de départ de la lutte contre les épizooties.

Schafe Ohrmarke

Actuel

La banque de données sur le trafic des animaux aide dans la lutte contre les épizooties

À partir de 2020, les détenteurs de moutons et de chèvres devront annoncer à la banque de données sur le trafic des animaux (BDTA) tous les éléments garantissant un historique complet des animaux. Cela permettra d’améliorer la traçabilité afin de garantir la sécurité alimentaire et de mieux lutter contre les épizooties. L’enregistrement complet des animaux sera par exemple très utile dans la lutte contre le piétin.

L’OSAV met du matériel d’information à la disposition des détenteurs pour les aider à maîtriser les défis liés à la BDTA et au piétin.

(05.02.2019) 

En comparaison internationale, la Suisse peut se prévaloir d'un statut favorable de son cheptel d'animaux de rente sur le plan sanitaire. Après des années de lutte et de surveillance efficaces, elle ne connaît plus guère, voire plus du tout d'épizooties hautement contagieuses ni d'autres épizooties aux conséquences économiques graves. Néanmoins, des épizooties continuent d'apparaître sur son territoire et rien ne l'autorise à baisser la garde. La mondialisation place la Suisse devant de nouveaux défis, car les mouvements d'animaux, les échanges de marchandises et les déplacements de voyageurs comportent un risque permanent. Il est donc impératif de lutter efficacement contre l'émergence de nouveaux foyers épizootiques et de rester bien armé pour l'avenir.

Informations complémentaires

Dernière modification 03.04.2019

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tierseuchen/bekaempfung.html