MCPD, glycidol et substances analogues

Le processus de fabrication d’huiles et de graisses végétales raffinées peut générer des substances indésirables, qui peuvent se retrouver dans les aliments fabriqués à partir de ces matières premières. L’OSAV entend donc faire appliquer des mesures pour réduire leur présence.

Huile végétale

La fabrication industrielle des graisses et des huiles peut, par des températures élevées, faire apparaître des esters glycidyliques d’acides gras (EG), le 3-monochloro-propanol-1,2-diol (3-MCPD) et le 2-monochloro-propanol-1,2-diol (2-MCPD), ainsi que leurs esters d’acide gras. Les EG peuvent être transformés en glycidol dans le corps humain. Comme l’ont montré les tests sur les animaux, le 3-MCPD et son ester d’acides gras peuvent affecter les reins à partir d’une certaine dose et le glycidol peut provoquer des tumeurs.

Vu que ces substances indésirables peuvent se retrouver dans tous les aliments contenant des huiles et des graisses végétales, elles risquent d’être présentes aussi dans le lait infantile et dans les aliments pour enfants en bas âge. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et le Comité d’experts scientifiques JECFA de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont évalué les risques pour la santé et déterminé les doses journalières qui ne présentent pas de danger. Elles estiment qu’il y a un risque sanitaire en particulier pour les plus jeunes (voir « Informations complémentaires », plus bas). La teneur de ces substances dans les produits devrait donc être réduite.

Mesures et futures démarches

L’OSAV exige de l’industrie agro-alimentaire qu’elle prenne des mesures pour réduire la contamination, que ce soit, par ex. en optimisant les méthodes de production ou en utilisant d’autres graisses.
L’Union européenne a fixé pour les EG des teneurs maximales qui sont applicables depuis le 19 mars 2018 et qu’il est prévu d’abaisser encore pas à pas. L’OSAV a l’intention de les adopter, afin de réduire la charge de EG notamment pour les nourrissons et les enfants en bas âge. Enfin, des pourparlers sont en cours en vue de fixer des valeurs maximales pour le 3-MCPD et ses esters dans les aliments pour les nourrissons et les enfants en bas âge.

Recommandations de l’OSAV

Les préparations pour nourrissons de fabrication industrielle contiennent des substances nutritives vitales pour les bébés, dans la composition idéale, et elles sont adaptées à leurs besoins. Une contamination par les substances susmentionnées n’a pas d’impact immédiat sur la santé. Il est conseillé de continuer à donner les produits spécialement fabriqués pour les nourrissons aux bébés qui ne sont pas allaités, car les avantages de ces préparations, fabriquées industriellement, compensent très largement leurs désavantages. Par contre, les laits habituels de vache, de brebis, de chèvre et d’autres animaux sont totalement inadaptés comme boisson pour les nourrissons. Il en va de même pour les boissons à base d’amande, de riz, d’avoine ou de soja. En effet, la composition nutritionnelle de ces produits ne correspond pas aux besoins du nourrisson.

Informations complémentaires

Dernière modification 22.05.2019

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/lebensmittel-und-ernaehrung/lebensmittelsicherheit/stoffe-im-fokus/kontaminanten/mcpd-glycidol.html