Dioxyde de titane

L’analyse de la sécurité alimentaire de l’additif dioxyde de titane (E 171) fait débat depuis un certain temps. Le 6 mai 2021, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié l’analyse actualisée de la sécurité du E 171. Selon elle, l’E 171 n’est plus considéré comme additif alimentaire sûr. 

Titandioxid

Le dioxyde de titane est un colorant blanc utilisé dans les sucreries et les enrobages. Utilisé pour les dragées et les gommes à mâcher, l’enrobage de dioxyde de titane confère plus de brillance et d’intensité. Le dioxyde de titane rend les capsules et les enrobages brillants et les protège de la lumière. Le dioxyde de titane est autorisé en Suisse depuis 1979.

Risques et analyse

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a réévalué en mai 2021 d’éventuels risques pour la santé en lien avec l’utilisation de dioxyde de titane comme additif alimentaire (E 171), en vertu des conclusions scientifiques correspondantes disponibles actuellement.

L’évaluation des données disponibles n’a pas permis de lever le doute relatif à un effet délétère des particules de dioxyde de titane sur le patrimoine génétique. Ainsi, au vu d’autres incertitudes scientifiques, les experts de l’EFSA ont conclu que l’utilisation du dioxyde de titane en tant qu’additif alimentaire ne peut plus être considérée comme sûre.

Mesures et recommandations

La consommation de denrées alimentaires colorées avec du dioxyde de titane ne représente aucun danger grave pour la santé. Il n’existe aucune indication sur un effet nocif. Les denrées alimentaires contenant du E 171 peuvent être consommés. Au vu des incertitudes, l’utilisation du E 171 en tant qu’additif alimentaire sera néanmoins interdite.

Les exigences en matière de santé sont très élevées pour les additifs. Elles sont vérifiées et réglementées de manière très stricte. En outre, l’utilisation d’additifs doit obligatoirement être signalée : ils doivent être indiqués dans la liste d’ingrédients des denrées alimentaires préconditionnées. Les consommateurs et consommatrices peuvent ainsi d’ores et déjà éviter les denrées alimentaires contenant du E 171 s’ils ne souhaitent pas en consommer.

Questions et réponses

Dernière modification 27.05.2021

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/lebensmittel-und-ernaehrung/lebensmittelsicherheit/stoffe-im-fokus/inhalts-und-zusatzstoffe/titandioxid.html