Traitement des aliments

Les technologies les plus diverses permettent de mieux conserver les denrées alimentaires ou de modifier leur structure. Pour garantir la sécurité, l’OSAV évalue les procédés utilisés et octroie les autorisations requises.

Irradiation

Visualizzazione delle nanoparticelle

L’irradiation permet de détruire des bactéries et donc de prolonger la durée de conservation des denrées alimentaires et/ou de réduire les risques sanitaires liés à la présence de microorganismes préjudiciables pour la santé. En pratique, cette technologie est rarement employée. Les produits adaptés à l’irradiation sont par ex. les épices et fines herbes séchées. L’irradiation est utile lorsque les produits servent d’ingrédients pour des denrées alimentaires qui ne sont plus réchauffées ensuite et qui ne sont pas destinées à être consommées immédiatement. Elle est particulièrement adaptée au traitement de denrées alimentaires dans leur emballage final, puisqu’elle permet d’éviter toute nouvelle contamination par des germes.
Les denrées alimentaires irradiées de manière conforme ne présentent aucun risque pour la santé. Elles ne sont pas radioactives en elles-mêmes. Les produits irradiés doivent être étiquetés comme tels. L’emballage doit alors porter la mention «traité aux rayonnements ionisants» ou «irradié».

Situation en Suisse

Depuis 2008, l’irradiation des épices et fines herbes séchées est autorisée en Suisse, à condition de respecter des conditions cadres précises. Par contre, l’irradiation d’autres denrées alimentaires reste soumise à autorisation.
Vous trouverez des informations sur les différentes législations sous «Informations complémentaires».

Contrôle

L’irradiation étant soumise à autorisation pour la plupart des denrées alimentaires en Suisse, les laboratoires cantonaux procèdent depuis 1989 à des analyses à la recherche d’irradiations non autorisées. Ces tests portent avant tout sur des produits dont l’irradiation est autorisée dans d’autres pays.

Ces dernières années, ce sont surtout les plats asiatiques cuisinés à base de nouilles qui ont été repérés. Des kits emballés séparément, composés de sel de cuisine, d’épices et d’autres aromates, avaient été soumis à une irradiation.

Nanotechnologies

Les nanotechnologies offrent de nouvelles possibilités de traitement des matériaux, dont les denrées alimentaires. Ces technologies font par ailleurs l’objet de controverses dans le public, car les risques sanitaires et écologiques d’une possible contamination aux nanoparticules de l’environnement restent difficiles à estimer. En Suisse, les nanotechnologies sont cependant rarement employées dans le domaine alimentaire. On trouve par exemple des nanoparticules comme épaississants dans le ketchup ou comme anti-agglomérants dans les denrées alimentaires en poudre, notamment les mélanges d’épices.

Vous trouverez des informations détaillées sur les opportunités et les risques que présentent les nanotechnologies auprès de l’autorité compétente, à savoir l’Office fédéral de la santé publique, OFSP.

Informations complémentaires

Dernière modification 02.05.2017

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/lebensmittel-und-ernaehrung/lebensmittelsicherheit/lebensmittelbehandlung.html