Réduction du sel

Une consommation excessive de sel peut avoir des répercussions négatives sur la tension artérielle et donc sur la santé. La quantité de sel consommée en Suisse est presque deux fois supérieure à celle recommandée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’OSAV s’engage pour faire baisser la consommation de sel en Suisse.

Salière

Selon une étude réalisée par le Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (2011), les Suisses consomment 9 g de sel par jour. L’objectif visé à long terme est de faire baisser la consommation de sel à 5 g au plus par personne et par jour, conformément aux recommandations de l’OMS. Il s'agit de montrer que chacun peut réduire sa consommation de sel, tout en expliquant que cette réduction est importante pour la santé, car elle permet de faire baisser la tension artérielle.

Les produits contribuant le plus à la consommation de sel sont le pain et les produits de boulangerie et de pâtisserie, le fromage et les produits fromagers, les produits à base de viande, les plats préparés, les snacks salés et les soupes. 

Les produits ci-dessous, par exemple, contiennent un gramme de sel :

  • 1 petit pain
  • 20 g de jambon cru
  • 70 g de gruyère
  • 1 dl de velouté


De nombreux assaisonnements et condiments sont également composés, en grande partie, de sel :

  • la sauce soja
  • les condiments en poudre
  • les bouillons
  • les assaisonnements et les condiments liquides


Conseils pour réduire la consommation de sel au quotidien :

  • goûter le plat avant de le saler
  • cuisiner soi-même autant que possible avec des ingrédients frais au lieu d’utiliser des produits transformés
  • épicer avec des herbes, des épices ou d’autres exhausteurs de goût comme le citron, les oignons, l’ail, le poivre ou le paprika ; ne saler ou ne rajouter des épices salées qu’à la fin
  • réduire progressivement les quantités de sel ou de bouillon, de condiments en poudre ou de sauce soja (le palais s’habituera plus facilement au nouveau goût)
  • prêter attention aux déclarations nutritionnelles afin de connaître la teneur en sel du produit (la quantité de sel présente dans les produits doit impérativement être indiquée sur les emballages)

La Stratégie Sel 2008 à 2016

L’OSAV a lancé en 2008 la Stratégie Sel, afin d’inciter la population à réduire sa consommation. Conjointement avec l’industrie, l’OSAV vise une réduction progressive de la quantité de sel dans les produits comme le pain, les produits à base de viande et le fromage. Parallèlement, la population a été sensibilisée et responsabilisée face à cette problématique. L'objectif visé jusqu’en 2016 consistait à ramener graduellement la consommation de sel à moins de 8 g par personne et par jour.

Optimisation de la teneur en sel dans le cadre de la Stratégie suisse de nutrition

Le plan d’action de la Stratégie suisse de nutrition, lancé en juin 2018, permettra de poursuivre sur cette voie, en continuant à faire baisser la consommation de sel et à favoriser des teneurs moins élevées dans les produits transformés.

Collaboration internationale

La collaboration internationale permet à notre pays d’échanger ses expériences avec d’autres et d'adapter ses démarches aux développements internationaux.

  • Le High Level Group on Nutrition and Physical Activity de l’UE est une plate-forme d’échange d’expériences politiques et stratégiques (notamment pour la promotion d’une nutrition saine) et la discussion de solutions communes afin de parer au surpoids et aux maladies non transmissibles
  • Le réseau de l’OMS Europe Salt Action Network (ESAN) est un autre forum d’échanges soutenus sur des stratégies de réduction du sel et sur des mesures au plan international. La Suisse dirige l’ESAN depuis mai 2013

Informations complémentaires

Dernière modification 20.12.2019

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/lebensmittel-und-ernaehrung/ernaehrung/produktzusammensetzung/salzstrategie.html