Protection des animaux dans le cadre de l’élevage

Quiconque souhaite pratiquer l’élevage doit veiller à obtenir des animaux en bonne santé et exempts de caractères contraignants. Pour pratiquer l’élevage à titre professionnel, il faut obtenir une autorisation et suivre une formation.

Selon l’ordonnance sur la protection des animaux, le but d’élevage ne doit causer à l’animal ni maux, ni douleurs, ni dommages. Il est également interdit d’intervenir profondément dans son aspect physique ou dans ses aptitudes.

Interdiction d'élever et de présenter à des expositions des variétés animales non admises

L’élevage doit viser à obtenir des animaux en bonne santé. Quiconque souhaite pratiquer l’élevage doit s’informer au préalable des éventuels problèmes héréditaires des reproducteurs et de la descendance.
Avant tout accouplement, il convient d’examiner les animaux soupçonnés de subir une contrainte moyenne ou sévère. La procédure est définie dans l’ordonnance de l’OSAV sur la protection des animaux dans le cadre de l’élevage.
Les animaux souffrant de contraintes sévères ne peuvent être utilisés pour l'élevage. Par ailleurs, l'appariement doit être fait en sorte que les descendants ne souffrent pas de contraintes sévères.

Il est interdit de présenter à des expositions des animaux sélectionnés en fonction de buts d'élevage non admis (art. 30a al. 4 let. b OPAn).  

Autorisation et formation obligatoires pour l’élevage professionnel d’animaux de compagnie

Les conditions d’élevage et la santé des parents sont décisifs pour le développement normal de jeunes animaux. Les éleveurs doivent connaître les exigences des animaux qu’ils élèvent en matière d’alimentation et de détention. Ils doivent aussi savoir prévenir les tares héréditaires et les maladies infectieuses (voir « Informations complémentaires » > fiche thématique « Autorisation et formation obligatoires pour l’élevage professionnel des animaux de compagnie »).

Éviter la reproduction excessive

Certaines espèces d’animaux de compagnie peuvent se reproduire à un rythme tel que les détenteurs ne peuvent plus garder, nourrir ou soigner les animaux conformément à leurs besoins. C’est pourquoi il faut prendre des mesures raisonnables pour empêcher les animaux de se reproduire de manière excessive (voir « Informations complémentaires » > fiche thématique « Mesures à prendre pour éviter une reproduction excessive des animaux de compagnie »).

Hybrides d’animaux sauvages

Les hybrides d’animaux sauvages sont issus du croisement entre des animaux sauvages et des animaux de compagnie et sont proposés sur le marché en tant que chiens primitifs ou chats exotiques. Les animaux domestiques cohabitent en bonne entente avec les hommes depuis des millénaires. La sélection opérée par les éleveurs a donné naissance à de nombreuses races. Il n’est donc pas justifié, pour des raisons liées à la protection des animaux, d’en créer de nouvelles via des croisements avec des animaux sauvages dont la détention se révèle complexe. C’est pourquoi l’ordonnance sur la protection des animaux interdit l’accouplement ciblé de chiens et de chats domestiques avec des congénères sauvages (voir « Informations complémentaires » > fiche thématique « Restrictions à la détention et à l’élevage d’hybrides issus du croisement entre des animaux sauvages et des chiens ou des chats »).

Informations complémentaires

Dernière modification 13.04.2018

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tierschutz/zuechten.html