Programme national de surveillance

Les programmes de surveillance portant sur des maladies spécifiques sont essentiels pour surveiller l’état de santé des cheptels. Ils sont résumés dans le programme national de surveillance. Chaque année, des échantillons prélevés sur des animaux de rente sont analysés dans le but d’établir que la Suisse est indemne de certaines épizooties et zoonoses.

Blutprobe

Actuel

Publication du rapport sur la surveillance des épizooties

Le rapport sur la surveillance des épizooties donne une vue d’ensemble du programme national de surveillance. En 2018, les laboratoires ont effectué plus de 400 000 analyses de dépistage d’épizooties, soit 16 % de plus que l’année précédente. 60 % de ces analyses ont été réalisées dans le cadre du programme national de surveillance.

La Suisse reste donc indemne de 25 épizooties majeures. Pour sept d’entre elles, la preuve en a été apportée au moyen de programmes de surveillance spécifiques.

Le rapport présente également les progrès réalisés dans la lutte contre quatre autres épizooties.

(15.07.2019) 

Le programme national de surveillance est un pilier important de la surveillance de la santé animale. Chaque année, l’OSAV et les services vétérinaires cantonaux dépistent les cas d’épizooties et de zoonoses au moyen de programmes de surveillance spécifiques, pour évaluer le statut sanitaire du cheptel d’animaux de rente en Suisse. Sur mandat des services vétérinaires, des vétérinaires officiels prélèvent des échantillons sur des animaux de rente et les font analyser par des laboratoires de diagnostic reconnus quant à la présence éventuelle d’agents pathogènes. Suivant les épizooties et l’espèce animale, les échantillons sont prélevés soit sur l’exploitation agricole, soit lors de la collecte du lait et/ou à l’abattoir (projet RiBeS). Les résultats de la surveillance sont, parmi d’autres, des paramètres déterminants pour évaluer la nécessité de prendre des mesures de lutte ou d’adapter les mesures existantes.

Programmes de surveillance permettant d’établir le statut indemne de la Suisse 

Pour certaines épizooties, celles qui ont été éradiquées dans le passé et dont l'impact commercial au plan international est important, la surveillance vise à établir que la Suisse en est restée indemne. Les épizooties éradiquées peuvent être réintroduites en tout temps sur le territoire suisse par le biais de mouvements d'animaux ou d'échanges commerciaux avec d'autres pays. Une nouvelle flambée épizootique pourrait en effet avoir des conséquences incalculables sur le plan sanitaire (à la fois pour les animaux et la population) et sur le plan économique.

Le but de ces programmes de surveillance est d'apporter la preuve statistique que le territoire suisse reste indemne des épizooties qui ont pu être éradiquées. Cette preuve est un avantage concurrentiel pour les produits agricoles suisses et met la Suisse en position d'exiger des standards de qualité équivalents dans le commerce international.

Documentation des progrès de la lutte

Les programmes de surveillance visent aussi dans certains cas à vérifier les progrès de la lutte contre une épizootie ou l’évolution de sa propagation. C’est le cas pour quatre épizooties.

Rapport et système d’information pour l’annonce de cas d’épizooties

Qu'en est-il de la santé des animaux de rente en Suisse ? De quelles épizooties la Suisse est-elle officiellement indemne ? Ces questions et d’autres sont traitées dans le rapport annuel sur la surveillance des épizooties (voir « Informations complémentaires »). Des informations générales sur les méthodes utilisées pour la surveillance sont présentées dans un supplément. Quant à l'information en continu, elle est assurée par le système d’information pour l’annonce des cas d’épizooties (InfoSM). Ce système permet de connaître, au fur et à mesure de leur apparition sur le territoire, les foyers des épizooties dont l'annonce est obligatoire.

Informations complémentaires

Dernière modification 12.07.2019

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tiergesundheit/ueberwachung/nationales-ueberwachungsprogramm.html