Tuberculose chez l’animal et l’homme

La tuberculose est une maladie infectieuse bactérienne chronique, commune à l’homme et à l’animal. L’évolution est généralement progressive avec une tendance à la généralisation. Étant donné qu’elle est transmissible à l’homme, il s’agit d’une zoonose.

Situation internationale actuelle

jaune

 

 

Tuberculose chez les bovins : Aucun nouveau cas en Autriche.

La maladie chez l’animal  

Chez les bovins, la période entre la contamination et l’apparition des premiers signes de la maladie peut durer des mois, voire des années. À un stade avancé, la tuberculose bovine est une maladie chronique débilitante provoquant une hypertrophie des ganglions lymphatiques, des poussées de fièvre, une diminution de la production laitière et une perte de poids. Mais ces symptômes sont très peu spécifiques, ils sont aussi caractéristiques d’autres maladies. Le diagnostic définitif de la maladie nécessite des analyses de laboratoire.

Les animaux sauvages (surtout les cerfs, les sangliers et les blaireaux) peuvent jouer le rôle de « réservoir » pour les agents pathogènes de la tuberculose. En clair, la maladie peut être indécelable pendant une longue période dans les populations en liberté, ce qui explique les infections récurrentes de bovins. La transmission des agents pathogènes de la tuberculose entre animaux sauvages et bovins est possible dans les deux sens, par contact direct entre animaux ou via l’eau ou les aliments infectés.

Contamination et propagation  

Les agents pathogènes de la tuberculose sont différents types de mycobactéries. Les bovins sont surtout porteurs de Mycobacterium bovis ou de Mycobacterium caprae, alors que l’être humain réagit surtout à Mycobacterium tuberculosis.

La maladie se transmet par contact direct entre animaux ou par l’eau ou de la nourriture contaminés. Tous les mammifères, dont l’homme, peuvent être infectés. La tuberculose bovine peut se transmettre de l’animal à l’homme. Cela se produit généralement à un stade avancé de la maladie, par un contact étroit entre l’homme et l’animal. Dans de rares cas, l’homme peut infecter les bovins.

La tuberculose est répandue dans le monde entier chez les mammifères et les êtres humains. De nombreux pays industrialisés sont parvenus à l’endiguer chez les animaux de rente utilisés dans l’agriculture grâce à d’intensifs programmes de lutte. Au cours des dernières années, on observe une recrudescence de la tuberculose chez les bovins et le gibier en Europe.

En Suisse également, quelques cas isolés de tuberculose sont apparus, mais la Suisse continue d’être reconnue indemne de tuberculose. Pour connaître la situation épizootique en Suisse, voir la Banque de données sur les cas d’épizooties en Suisse.

Jusqu’à présent, cette maladie n’a pas pu être attestée chez les animaux sauvages indigènes (état : mai 2015).

Que faire ?  

La lutte contre la tuberculose bovine est une tâche de longue haleine. La maladie passe souvent inaperçue et ne peut être diagnostiquée immédiatement et sans équivoque sur l’animal vivant.

La tuberculose est une épizootie à éradiquer et est à ce titre soumise à déclaration obligatoire. Toute personne qui détient des animaux ou qui s’en occupe est tenue d’annoncer les cas suspects au vétérinaire de l’exploitation.

Informations complémentaires

Dernière modification 07.11.2019

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tierseuchen/uebersicht-seuchen/alle-tierseuchen/tb.html