Maladie de Newcastle (ND)

La maladie de Newcastle est une maladie virale hautement contagieuse des volailles qui peut être propagée par des oiseaux sauvages. 

Actuel

grün

 


L’évènement épizootique en Suisse est clos; un cas chez des pigeons en France.


Exploitation de poules pondeuses au Tessin: levée des zones de protection et de surveillance

L’office vétérinaire cantonal du Tessin a levé les zones de protection et de surveillance établies le 17 novembre suite à l'apparition de la maladie de Newcastle dans un élevage de poules pondeuses à Pazzallo. La décision est intervenue suite aux résultats favorables des enquêtes épidémiologiques et des contrôles vétérinaires officiels effectués ces dernières semaines.

Conformément aux dispositions de l'ordonnance sur les épizooties (OFE), 5’434 poules ont été mises à mort.

(27.12.2017) 

La maladie de Newcastle touche principalement les gallinacés, mais également les oies, les canards, les pigeons, les oiseaux d'ornement et les oiseaux sauvages. Elle est considérée comme une zoonose, même si les infections chez l'homme sont rares – dans la plupart des cas chez des aviculteurs.

La maladie chez l'animal

L'infection peut évoluer de manière asymptomatique, mais également avoir de graves conséquences sur la santé des animaux infectés.

Les symptômes observés sont, le cas échéant, les suivants : diminution de la consommation de nourriture, élévation de la température corporelle, somnolence et soif. Les animaux malades se tiennent le plus souvent dans les coins sombres, le bec ouvert. Ils respirent avec un ronflement et éternuent souvent. Le degré de gravité de la maladie peut varier en fonction de la souche du virus. Dans la forme aiguë, le taux de mortalité est de 90 à 100 %.

En cas de problèmes dans un troupeau présentant une symptomatologie analogue à celle de la ND, mais en l'absence d'une forte suspicion, les vétérinaires ou le service de pathologie peuvent, en concertation avec le Centre national de référence pour les maladies de la volaille NRGK, prélever des échantillons en vue d'un examen dit « d'exclusion » (permettant d'exclure une infection par le NDV). Dans ce cas, aucune des mesures de police des épizooties prévues par l’art. 84 de l’ordonnance sur les épizooties ne s’impose.

Contamination et propagation

Le virus de la maladie de Newcastle (NDV) appartient à la famille des Paramyxoviridae. Le virus peut être introduit dans les troupeaux de volaille par le biais de volailles importées ou d'oiseaux sauvages.

Que faire ?

  • Les mesures d'hygiène sont particulièrement importantes.
  • Il faut éliminer avec précaution les animaux qui ont péri et les déchets d'abattage.
     

La maladie de Newcastle est une épizootie hautement contagieuse. Elle est soumise à la déclaration obligatoire. Toute personne qui détient des animaux ou qui s'en occupe est tenue d'annoncer les cas suspects au vétérinaire de l’exploitation. Une information importante destinée aux détenteurs d'animaux pour les cas de risque élevé d'épizootie et/ou une information pour les cas d'épizootie sont rangées sous « Informations complémentaires » (« En cas d'épizootie »). 

La maladie chez l'homme

Les infections chez l'homme sont rares et concernent en général les aviculteurs, le personnel de laboratoire et les vétérinaires. La contamination se produit par l'air ou par les conjonctives après contact direct avec la volaille infectée, en particulier les poules. Les personnes infectées présentent le plus souvent une conjonctivite unilatérale, parfois bilatérale. On observe fréquemment une enflure des ganglions lymphatiques situés devant les oreilles.

Informations complémentaires

Dernière modification 01.02.2018

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tierseuchen/uebersicht-seuchen/alle-tierseuchen/nd.html