Interventions douloureuses chez les chèvres : castration et écornage

L’écornage et la castration des animaux sans anesthésie est interdite. Les détenteurs d’animaux qui souhaitent castrer ou écorner leurs jeunes animaux eux-mêmes doivent disposer d’une attestation de compétences. 

L’écornage et la castration sans anesthésie sont interdits. Il est également interdit d’utiliser des anneaux élastiques ou des substances corrosives pour l’écornage. On procède à l’écornage des chèvres depuis l’apparition des étables en stabulation libre. Ceci se justifie par le fait que l’écornage permet de réduire le risque de blessure des chèvres et du personnel soignant. Même si elle présente certaines difficultés, la détention d’animaux à cornes en stabulation libre dans le respect des conditions propres aux chèvres est cependant tout à fait possible et recommandée dans le cadre d’une détention convenable des animaux.

Les chevreaux mâles sont castrés car une fois arrivés à maturité sexuelle, ils perturbent le troupeau et peuvent causer des gestations non souhaitées.

Les détenteurs d’animaux qui souhaitent castrer ou écorner leurs jeunes animaux eux-mêmes doivent suivre au préalable un cours reconnu sur le sujet. Voir à ce sujet la rubrique Formation.

Attestation de compétences

Les détenteurs d’animaux peuvent castrer eux-mêmes leurs chevreaux sous anesthésie jusqu’à l’âge de deux semaines et les écorner sous anesthésie jusqu’à l’âge de trois semaines s’ils ont au préalable obtenu une attestation de compétences sanctionnant un cours reconnu par l’Office fédéral de l’agriculture et par celui de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires. Ce document certifie la maîtrise des notions essentielles en matière de bases légales, de contraintes pour les animaux, d’usage des médicaments, ainsi que de réalisation des interventions. Pour plus de détails, voir sous «Informations complémentaires».

Les détenteurs d’animaux procèdent comme suit : dans un premier temps, ils concluent une convention sur les médicaments vétérinaires avec le vétérinaire du troupeau. Ils suivent ensuite un cours théorique d’une demi-journée, qui se conclut par un contrôle des connaissances. Une liste des cours reconnus est présentée sous «Informations complémentaires».

Le volet pratique de l’attestation de compétences se déroule dans la ferme du détenteur d’animaux. Ce dernier s’exerce à pratiquer les interventions sous la surveillance du vétérinaire du troupeau, dont il suit les instructions. Lorsque le vétérinaire juge que le détenteur d’animaux est en mesure d’opérer correctement seul, il l’inscrit en vue d’une vérification de ses aptitudes par le service cantonal chargé de la protection des animaux, laquelle peut avoir lieu dans le cadre d’un contrôle officiel.

Informations complémentaires

Dernière modification 15.02.2017

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tierschutz/nutztierhaltung/ziegen/eingriffe-ziege.html