Rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR) / vulvovaginite pustuleuse infectieuse (IPV)

La rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR) et la vulvovaginite pustuleuse infectieuse (IPV) sont les deux formes d'une maladie virale infectieuse des bovins. Cette maladie n’est pas dangereuse pour l’homme.

La maladie affecte principalement les bovins, mais aussi les moutons, les chèvres, les porcs et diverses espèces d'artiodactyles sauvages. On connaît deux formes différentes d'évolution de la maladie :

  • Rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR): Les signes typiques de cette forme sont une forte fièvre soudaine, une respiration rapide, un écoulement nasal, de la toux et un mufle rougi. Chez les vaches adultes, on observe des avortements et une diminution de la production laitière, et chez les veaux, des tremblements musculaires, des troubles locomoteurs, une impossibilité de se lever et, éventuellement, une cécité.

  • Vulvovaginite pustuleuse infectieuse (IPV): les signes de cette maladie sexuelle relativement bénigne sont des muqueuses génitales rougies et recouvertes de vésicules. L’animal urine souvent et porte sa queue en position anormale.

Contamination et propagation

L'agent infectieux est un virus du genre Varicellovirus. La maladie se transmet par contact animal direct (principalement dans les exploitations d'engraissement) ou par l'air (infection par aérosol). Les sécrétions nasales et oculaires ainsi que, lors d'avortement, le liquide amniotique et le placenta, contiennent l'agent infectieux, de même que le sperme des taureaux infectés. La maladie peut en outre se transmettre de manière indirecte, par exemple par l'intermédiaire des mangeoires et des appareils. Même les animaux qui ne présentent aucun symptôme peuvent excréter l'agent infectieux durant toute leur vie.

L'agent infectieux est présent dans le monde entier. L'IBR/IPV s'est déclarée pour la première fois en Suisse en 1977 et a pris des proportions très importantes. Un programme d'éradication a été mis en place à partir de 1983. Il a pu être mené à bien au bout de 10 ans.

La Suisse, ainsi que l'Autriche, les pays scandinaves et certaines régions d'autres pays de l'UE sont officiellement reconnus indemnes de la maladie. L'absence de la maladie en Suisse est documentée régulièrement par des contrôles par sondage de la population bovine.

Que faire ?

  • Veiller en particulier à ne pas introduire la maladie dans un troupeau par des animaux ou de la semence achetés.
     

Il existe des vaccins contre la maladie, mais ils ne sont pas autorisés en Suisse.

La rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR) et la vulvovaginite pustuleuse infectieuse (IPV) sont des épizooties à éradiquer; il s'agit donc de maladies à déclaration obligatoire. Toute personne qui détient des animaux ou qui s'en occupe est tenue d'annoncer les cas suspects au vétérinaire de l’exploitation.

Informations complémentaires

Dernière modification 29.03.2018

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tierseuchen/uebersicht-seuchen/alle-tierseuchen/infektioese-bovine-rhinotracheitis-ibr-infektioese-pustuloese-vulvovaginitis-ipv.html