Brucellose chez l'animal et l'homme

La brucellose est une maladie infectieuse des bovins, des porcs, des moutons, des chèvres, etc. due à diverses bactéries du genre Brucella. Elle provoque de nombreux avortements tardifs.

La brucellose touche les bovins, les moutons, les chèvres, les bisons, les chameaux, les alpagas, les lamas, les porcs, les chiens, les ruminants sauvages, les renards et les chevaux. La maladie est transmissible à l'homme ; il s'agit donc d'une zoonose.

La maladie chez l'animal

La brucellose se caractérise par des avortements épizootiques qui se produisent au cours du dernier tiers de la gestation. Elle se manifeste aussi sous forme d'inflammations des testicules et des épididymes causant des troubles de la fertilité. L'évolution de la maladie est souvent latente: les animaux ne semblent pas avoir de troubles.

Contamination et propagation

Diverses bactéries du genre Brucella sont à l'origine de la maladie. Les agents pathogènes sont différents selon l'espèce animale.

Les animaux infectés excrètent l'agent principalement par les organes sexuels et les glandes mammaires. Une transmission peut donc se produire par de la semence infectée ou lors de l'allaitement, mais aussi par ingestion de matériau contaminé, par des blessures de la peau et par les muqueuses.

Les cheptels bovin, ovin et caprin suisses sont reconnus officiellement indemnes de brucellose en Suisse, un statut qui est régulièrement documenté par des contrôles par sondage. La banque de données des cas d’épizooties donne une vue d’ensemble de la situation épizootique suisse.

Que faire ?

  • L’avortement chez les animaux à onglons est soumis à déclaration. Si les cas d'avortement s'accumulent, il faut procéder à des analyses pour en déterminer la cause (OFE, art. 129).

  • En cas de brucellose des bovins, des moutons, des chèvres ou des porcs, les exploitations touchées sont placées sous séquestre et les animaux contaminés ou suspects abattus.
     

La brucellose est une épizootie à éradiquer, soumise à déclaration. Toute personne qui détient des animaux ou qui s'en occupe est tenue d'annoncer les cas suspects au vétérinaire de l’exploitation.

La maladie chez l'homme (maladie de Bang, fièvre de Malte ou fièvre méditerranéenne)

Les symptômes sont multiples : fièvre, sueurs nocturnes, perte d'appétit, troubles gastro-intestinaux. Le traitement par des antibiotiques permet généralement de faire disparaître les symptômes en quelques semaines. Mais si la brucellose n'est pas diagnostiquée ou n'est pas traitée correctement, elle peut prendre une forme chronique et entraîner souvent des altérations psychiques (humeur dépressive).

L'homme se contamine par contact direct avec les sécrétions d'animaux infectés, mais aussi par consommation de lait non pasteurisé contaminé ou de produits laitiers qui en sont issus. Étant donné que le cheptel suisse est indemne de brucellas, le lait cru ne présente pas de danger. Voir aussi « Informations complémentaires > Liens > OFSP : Brucellose (fièvre de Malte, maladie de Bang, fièvre méditerranéenne) ».

Informations complémentaires

Dernière modification 02.05.2019

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tierseuchen/uebersicht-seuchen/alle-tierseuchen/brucellose-beim-tier-und-beim-menschen.html