Petit coléoptère de la ruche (Aethina tumida)

Le petit coléoptère de la ruche (Aethina tumida) est un ravageur redouté des colonies d’abeilles. Les adultes et les larves mangent le miel, le pollen et de préférence le couvain.

Actuel

jaune

 

 

Aucun nouveau cas en Italie.

 
 
 
 

Le petit coléoptère de la ruche (Aethina tumida) est un coléoptère brun foncé de 5 à 7 mm de long et de 3 mm de large. Il s’attaque aux abeilles et aux bourdons et est un ravageur redouté des colonies d’abeilles. Les adultes et les larves mangent le miel, le pollen et de préférence le couvain. Ils affaiblissent la colonie d’abeilles, le miel se met à fermenter et les rayons se cassent. La colonie touchée finit soit par être détruite par le ravageur, soit par abandonner la ruche. Le petit coléoptère de la ruche s’attaque également au matériel entreposé par l’apiculteur. Il ne représente aucun danger pour l’Homme.

Contamination et propagation  

Le petit coléoptère de la ruche se dissimule dans des coins cachés de la ruche et s’y reproduit. Les adultes se déplacent en volant dans un rayon d’env. 15 km autour des ruches touchées et s’attaquent à de nouvelles colonies. La transhumance et le transport de matériel apicole peuvent également contribuer à la propagation.

Le petit coléoptère de la ruche est originaire d’Afrique subsaharienne, où il n’occasionne toutefois que des dégâts minimes. Il s’est propagé notamment en Amérique du Nord, en Australie et en Égypte. Un foyer apparu au Portugal en 2004 a rapidement pu être à nouveau éradiqué. Des cas ont été recensés en 2014 dans le sud de l’Italie (Calabre et Sicile).

Aucune présence n’a été signalée en Suisse à ce jour. Cependant, les cas dans le sud de l’Italie sont alarmants et requièrent une vigilance accrue de la part des apiculteurs suisses ainsi que des contrôles réguliers de leurs colonies d’abeilles. Les importations d’abeilles, de bourdons, de sous-produits apicoles ainsi que de matériel apicole usagé sont les principaux facteurs de risque d’introduction du petit coléoptère de la ruche en Suisse. Suivant l’évolution de la situation en Italie, une propagation « naturelle » du ravageur en Suisse ne peut pas être exclue non plus.

Afin de découvrir à un stade précoce les éventuelles entrées du petit coléoptère de la ruche en Suisse, il est très important de prendre des mesures de sûreté sur les importations (voir « Informations complémentaires »).

Programme national Apinella

Le programme national Apinella prévoit la prise de mesures supplémentaires pour détecter de manière précoce le petit coléoptère de la ruche. Des apiculteurs sentinelles (apiculteur de confiance) répartis sur tout le territoire suisse contrôlent régulièrement leurs colonies afin de déceler aussi tôt que possible l’apparition du parasite. Ce programme est mis en œuvre par le Service vétérinaire suisse en étroite collaboration avec le Service sanitaire apicole et la branche apicole. Plus d’infos :
Projet Apinella - Détection précoce du petit coléoptère de la ruche (Aethina tumida)

Que faire ?  

L’infestation par le petit coléoptère de la ruche est une épizootie à combattre. Si l’apiculteur suspecte que des coléoptères sur un rucher sont des Aethina tumida, il doit immédiatement en informer par téléphone l’autorité vétérinaire cantonale compétente, de sorte que le cas suspect puisse être examiné.

Informations complémentaires

Dernière modification 05.08.2019

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tierseuchen/uebersicht-seuchen/alle-tierseuchen/kleiner-beutenkaefer.html