Interventions douloureuses chez les porcs

Le cisaillement des dents, la coupe de la queue, la pose de boucles nasales et d’agrafes de groin sont interdits. La castration de porcelets doit être réalisée sous anesthésie. 

Le cisaillement des dents, la coupe de la queue et la pose de boucles nasales sont interdits

Dans la pratique, on raccourcit souvent les canines des porcelets pour éviter toute blessure entre eux et lors de la tétée. Des études récentes ont montré que ces blessures par morsure étaient très rares. À l’inverse, le cisaillement des dents s’accompagne souvent de complications et est donc interdit.

La coupe de la queue tend à réduire la caudophagie chez le porc. Cette intervention traite toutefois uniquement les symptômes, alors qu’il s’agit d’un trouble du comportement causé par des mauvaises conditions de détention, et qui est avant tout le signe d’un manque d’occupation. C’est pourquoi cette coupe a été interdite.

Des études scientifiques ont montré quels matériaux convenaient à des activités d’occupation. Les porcs qui peuvent s’occuper correctement pendant une durée prolongée chaque jour ne montrent aucun signe de caudophagie ! Le document « Matériaux servant à l’occupation des porcs à l’engrais » et l’article de Roland Weber dans le Rapport sur la protection des animaux 2014 « L’occupation est importante pour les porcs à l’engrais » donnent de plus amples détails à ce sujet (voir sous « Informations complémentaires »).

La boucle nasale empêche le porc de remuer la terre, car elle provoque des stimuli douloureux dans le groin, un organe très sensible. Or le comportement fouisseur fait partie du comportement naturel du porc, qui recherche sa nourriture. Il est donc préférable de gérer les pâturages de façon adaptée pour limiter les dégâts causés aux sols. La pose de boucles nasales et d’agrafes de groin est interdite.

La castration des porcelets est autorisée uniquement sous anesthésie

En vertu de l’ordonnance sur la protection des animaux, la castration des porcelets mâles n’est autorisée que si elle est effectuée sous anesthésie. Cette intervention de routine concerne près d’1,3 million de porcelets chaque année. Elle permet de garantir la qualité de la viande, car la viande des verrats qui ont atteint leur maturité sexuelle présente parfois une odeur répugnante due aux hormones sexuelles et à d’autres substances
odorigènes.

De plus amples informations sur les interventions douloureuses chez les porcs sont présentées sous « Informations complémentaires ».

Attestation de compétences (h3)

Les détenteurs d’animaux peuvent castrer eux-mêmes leurs porcelets sous anesthésie jusqu’à l’âge de deux semaines s’ils ont au préalable obtenu une attestation de compétences sanctionnant un cours reconnu par l’Office fédéral de l’agriculture et par celui de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires. Ce document certifie la maîtrise des notions essentielles en matière de bases légales, de contraintes pour les animaux, d’usage des médicaments, ainsi que de réalisation des interventions. Pour plus de détails, voir sous «Informations complémentaires».

Les détenteurs d’animaux procèdent comme suit : dans un premier temps, ils concluent une convention sur les médicaments vétérinaires avec le vétérinaire du troupeau. Ils suivent ensuite un cours théorique d’une demi-journée, qui se conclut par un contrôle des connaissances. Une liste des cours reconnus est présentée sous «Informations complémentaires».

Le volet pratique de l’attestation de compétences se déroule dans la ferme du détenteur d’animaux. Ce dernier s’exerce à pratiquer les interventions sous la surveillance du vétérinaire du troupeau, dont il suit les instructions. Lorsque le vétérinaire juge que le détenteur d’animaux est en mesure d’opérer correctement seul, il l’inscrit en vue d’une vérification de ses aptitudes par le service cantonal chargé de la protection des animaux, laquelle peut avoir lieu dans le cadre d’un contrôle officiel.

Plus de détails concernant cette attestation de compétences sont à retrouver dans la fiche thématique «Prescriptions légales relatives à la castration précoce des porcelets mâles par leur détenteur (voir sous «Informations complémentaires»).

Informations complémentaires

Dernière modification 15.02.2017

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tierschutz/nutztierhaltung/schweine/eingriffe-schwein.html