Souvenirs

Il convient d'être prudent au moment de choisir ses souvenirs de voyage et autres cadeaux: beaucoup d'espèces animales et végétales sont en effet couvertes par la Convention de Washington (CITES) ou protégées par la législation nationale. L'importation et l'exportation de spécimens vivants ou de produits de telles espèces sont soit totalement interdites, soit soumises à autorisation.

Koralle und Fechterschnecke

Bien souvent, les touristes ne se rendent pas compte qu'un produit animal ou végétal d'une espèce protégée peut se cacher derrière un souvenir de vacances. En l'occurrence, peu importe que le produit ait été acheté ou trouvé sur la plage (p. ex. des coraux, des lambis) ou en forêt (p. ex. des plumes).

Importation et exportation de souvenirs

L'importation ou l'exportation des souvenirs suivants sont soit totalement interdites soit soumises à autorisation:

  • ivoire (p. ex. figurines sculptées, bijoux);
  • diverses plantes protégées (p. ex. plantes cactées, orchidées), divers bois (p. ex. le palissandre);
  • carapaces de tortues (p. ex. instruments de musique, masques);
  • lambis (strombus gigas), bénitier géant;
  • scléractiniaires, corail bleu, corail noir;
  • peaux, articles en cuir (p. ex. ceintures, porte-clés), fourrures (petites pièces aussi) d'espèces protégées, surtout de reptiles;
  • plus de 125 g de caviar par personne (pas cumulable);
  • préparations zoologiques (p. ex. papillons, serpents, scorpions empereurs, hippocampes, crocodiles) d'espèces protégées;
  • dents, plumes, os, pelage et laine d'espèces protégées.

 

La prudence est de mise au moment de choisir un souvenir. Les vendeurs de ce type de marchandises attirent rarement l'attention du voyageur sur la nécessité de se procurer un permis. Les spécimens d'espèces protégées présentés à la frontière sans les documents nécessaires font l'objet d'une contestation. Si ces documents ne peuvent pas être présentés par la suite, la marchandise est confisquée. Si les spécimens n'ont pas été déclarés lors du passage de la frontière, une procédure pénale peut également être engagée.

Un permis d'exportation/d'importation n'est pas exigé pour tous les souvenirs d'origine animale ou végétale ramenés de vacances. En cas de doute, il est conseillé de se renseigner auprès des autorités compétentes du pays ou de l'OSAV pour éviter de futurs désagréments à la douane. À de rares exceptions près, il faut au moins une autorisation d'importation pour importer des animaux vivants, qu'ils soient protégés ou non.

Souvenirs: que ramener de voyage?

L'app gratuite Guide WWF (en allemand) peut vous éviter bien des ennuis et des coûts à votre retour de vacances. La rubrique «Souvenirs» classe les achats de «Interdit» à «Autorisation obligatoire» en passant par «Pas besoin d'autorisation». Le WWF a établi cette liste en collaboration avec l'OSAV. Chaque année, de nombreux touristes ramènent en Suisse des produits issus d'animaux ou de plantes, voire des souvenirs vivants, bien que leur importation soit interdite ou exige une autorisation spéciale. Ils contribuent ainsi à la disparition de certaines espèces menacées.

Informations complémentaires

Dernière modification 01.09.2017

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/gebrauchsgegenstaende/reisen-mit-gebrauchsgegenstaenden/souvenirs.html