Maladie hémorragique virale du lapin (RHD)

La maladie hémorragique virale du lapin est une maladie virale aiguë très contagieuse des lapins sauvages et domestiques, dont l’issue est le plus souvent fatale. Elle n’est pas dangereuse pour l’homme.

La maladie

La maladie hémorragique virale touche les lapins sauvages et domestiques. Elle est causée par les deux variantes de virus  HDV-1a et RHDV-2.

Ses symptômes peuvent être aigus : apathie, fièvre, dyspnée, troubles de la coordination et tremblements. Cette forme de la maladie est le plus souvent fatale. Les animaux ont des crampes et saignent du nez juste avant de mourir.

En cas d’infection avec la variante de virus RHD-1a, il existe aussi des formes bénignes de la maladie dont les animaux  uérissent spontanément.

Contamination et propagation

L’agent infectieux de la maladie est le Rabbit Hemorrhagic Disease Virus (RHDV) de la famille des Caliciviridae. Ce virus a une capacité de survie longue et élevée, par exemple dans un environnement sec ou dans la viande de lapin surgelée. Il est propagé par contact direct entre les animaux, notamment lors des expositions. Les excrétions corporelles telles que les excréments et l’urine le contiennent. En outre, la maladie peut se transmettre de manière indirecte, par exemple par l’intermédiaire de nourriture, de litière ou de poils contaminés. 

Cette maladie a été constatée pour la première fois en Chine en 1984. Partant de là, elle s’est propagée vers l’ouest, dans le monde entier. Une nouvelle variante de virus RHDV-2 a été identifiée pour la première fois en France en 2010 et depuis lors, elle a atteint une grande partie de l’Europe. Elle n’était plus présente en Suisse depuis des années, jusqu’au deuxième trimestre 2016, où des foyers épizootiques toujours plus nombreux ont été causés par la nouvelle variante de virus RHDV-2.

Que faire ?

  • Respectez les mesures générales de prévention contre les épizooties.
  • Il existe un vaccin contre la maladie. La vaccination est autorisée en Suisse et elle est même recommandée comme mesure d’urgence dans les régions touchées et à titre préventif dans les effectifs qui comportent des animaux d’exposition. Le vaccin employé doit toutefois prévenir les deux agents pathogènes car les anticorps contre le RHD-1a n’agissent pas contre le RHD-2 et inversement.
  • L’OSAV recommande de ne pas organiser d’expositions d’animaux pendant deux mois dans les cantons concernés.

La maladie hémorragique virale du lapin est une épizootie à surveiller et elle est donc soumise à l’annonce obligatoire. Les vétérinaires et les laboratoires doivent annoncer les cas d’épizootie et les symptômes suspects au vétérinaire cantonal.

Informations complémentaires

Dernière modification 27.12.2017

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tierseuchen/uebersicht-seuchen/alle-tierseuchen/virale-haemorrhagische-krankheit-der-kaninchen.html