Morve chez l’animal et malleus chez l’homme

La morve est une maladie infectieuse contagieuse des chevaux et des ânes qui touche les muqueuses, la peau et les organes internes. Elle peut se transmettre à l’homme et on parle alors de « malleus ». Il s’agit donc d’une zoonose.

La morve affecte principalement les chevaux, les ânes et les mulets. Les rongeurs et l’homme y sont moins sensibles mais peuvent quand même contracter la maladie. Les camélidés s’infectent parfois par l’intermédiaire des chevaux ; les chiens et les félidés (animaux de zoo également !) sont sensibles dans une mesure moindre. L’homme peut lui aussi être contaminé – en médecine humaine, la maladie est connue sous le nom de « malleus ».

La maladie chez l’animal  

La maladie peut être aiguë ou chronique :

  • La morve aiguë est accompagnée de forte fièvre, d’écoulement nasal unilatéral au début, puis bilatéral. On observe aussi une enflure des ganglions lymphatiques et la formation d’ulcères ainsi que de nodules sur les muqueuses nasales (morve nasale).
  •  Chez le cheval, c’est la morve chronique qui prédomine, caractérisée par des accès de fièvre, de la toux, des troubles respiratoires et des inflammations des ganglions lymphatiques.

Contamination et propagation  

L’agent infectieux est la bactérie Burkholderia mallei. Il se propage par contact direct, par formation d’aérosols, ou indirect, par de la nourriture, de l’eau ou des objets contaminés. Durant la période d’incubation ou lorsque la maladie est chronique, les chevaux constituent le réservoir de l’agent infectieux. Ils peuvent alors transmettre la maladie aux chevaux en bonne santé.

L’agent infectieux est présent en Asie et moins souvent en Afrique, au Proche-Orient et en Amérique du Sud. La maladie a été éradiquée en Europe occidentale au cours du XXe siècle. L’ouverture de l’Europe à l’Orient pose actuellement des problèmes : la Turquie, par exemple, n’est pas indemne de morve. La maladie est surtout propagée par des chevaux infectés de manière latente.

Pour connaître la situation épizootique en Suisse, voir la Banque de données sur les cas d’épizooties en Suisse.

Que faire ?  

  • Les restrictions d’importation et les analyses sérologiques des animaux importés protègent contre l’introduction de la maladie.

La morve est une épizootie à éradiquer et est donc soumise à déclaration obligatoire. Toute personne qui détient des animaux ou qui s’en occupe est tenue d’annoncer les cas suspects au vétérinaire de l’exploitation.

La maladie chez l’homme (malleus)  

Le malleus provoque une inflammation douloureuse à l’endroit de l’infection avec des ulcères hémorragiques-purulents. Des nodules se forment (entrée située le plus souvent au niveau des blessures de la peau) et on constate une enflure des ganglions lymphatiques locaux. Une forte fièvre (≥ 40° C) peut se développer en quelques jours. Si elle n’est pas traitée, la maladie conduit à la mort.

L’agent infectieux est transmis de plusieurs façons : par l’intermédiaire des muqueuses de solipèdes ou d’animaux de laboratoire infectés (infection par souillure) ou via de minuscules blessures de la peau, par contact direct avec de l’écoulement nasal, des sécrétions des ulcères, du pus ou du mucus contaminés. Une contamination par inhalation de gouttelettes contaminées est également possible.

Si l’on travaille avec du matériel susceptible d’être infecté, il est recommandé de porter des gants en caoutchouc et un masque.

Informations complémentaires

Dernière modification 28.02.2018

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tierseuchen/uebersicht-seuchen/alle-tierseuchen/rotz-beim-tier-und-malleus-beim-menschen.html