Avortement enzootique des moutons et des chèvres

L'avortement enzootique des moutons et des chèvres est une maladie infectieuse, caractérisée par des avortements fréquents chez les brebis et les chèvres. C'est une zoonose : des cas de fausse couche chez la femme ont été signalés.

Comme son nom l'indique, cette maladie touche essentiellement les moutons et les chèvres, mais, dans de rares cas, les bovins peuvent être atteints également.

La maladie chez l'animal 

Les avortements dans la deuxième moitié de la gestation, en particulier juste avant la mise bas, sont caractéristiques. Si une femelle non portante est infectée ou si une femelle est infectée au cours de la deuxième moitié de la gestation, l'avortement ne se produit qu'au cours de la saison de mise bas suivante. La naissance d'agneaux chétifs est fréquente La mère ne présente que rarement des symptômes comme des coliques ou un écoulement vaginal avant d'avorter. Les animaux n'avortent qu'une fois et restent fertiles, mais peuvent rester infectés toute leur vie et donc transmettre l'infection à d'autres animaux.

Des quantités massives de bactéries Chlamydophila abortus (tel est le nom de l'agent infectieux) sont excrétées lors d'un avortement. Le fœtus avorté, les arrière-faix et les lochies contiennent l'agent infectieux et doivent être éloignés avant que les autres animaux n'entrent en contact avec eux.

D'autres animaux peuvent s'infecter en ingérant de la nourriture, de l'eau ou de la litière qui contient l'agent infectieux.

Une transmission par l'air (infection par aérosol) est également possible lors de contacts étroits entre les animaux. Les contaminations lors de la saillie ou par l'intermédiaire du lait sont également possibles, mais elles ne jouent qu'un rôle mineur dans la propagation de la maladie.

L'agent Chlamydophila abortus est répandu dans le monde entier. Pour connaître la situation épizootique en Suisse, voir la Banque de données sur les cas d'épizooties en Suisse.

Que faire?

  • respecter les mesures générales de prévention contre les épizooties,
  • isoler les animaux touchés
  • élucider les avortements.

Il existe un vaccin préventif contre la maladie et la vaccination est autorisée en Suisse.

L'avortement enzootique des moutons et des chèvres est une épizootie à surveiller et est à ce titre soumise à déclaration obligatoire. Les vétérinaires et les laboratoires doivent annoncer les cas d’épizootie et les symptômes suspects au vétérinaire cantonal.

La maladie chez l'homme  

L'agent infectieux peut provoquer des fausses couches chez la femme. Les femmes enceintes doivent donc être prudentes si elles entrent en contact avec des moutons et des chèvres.

Informations complémentaires

Dernière modification 05.07.2017

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tierseuchen/uebersicht-seuchen/alle-tierseuchen/chlamydienabort-der-schafe-und-ziegen.html