3R : Replace, Reduce, Refine – remplacer, réduire et réformer les expériences sur les animaux

Les expériences sur les animaux sont autorisées uniquement s’il n’existe aucune méthode alternative permettant d’apporter une réponse à la problématique posée. Le nombre d’animaux de laboratoire et les contraintes infligées aux animaux doivent être le plus possible limités.

En Suisse, les chercheurs sont tenus de réduire à un minimum le nombre d’expériences sur des animaux. Les méthodes de substitution doivent être utilisées quand cela est possible. Les principes 3R (replace, reduce, refine) soutiennent la recherche de méthodes de substitution à l’expérimentation animale, la réduction au strict minimum des expériences sur les animaux et leur amélioration afin de réduire autant que possible les souffrances infligées (voir sous « Informations complémentaires > Liens : Russell and Burch, 1959, The Principles of Humane Experimental Technique »).

L’industrie pharmaceutique, les chercheurs, les spécialistes en expérimentation animale, la Confédération, la protection des animaux et les milieux politiques s’engagent depuis 30 ans pour l’application des principes 3R. Grâce à cela, le nombre d’animaux de laboratoire est passé de 2 millions à 600 000 et les contraintes infligées aux animaux ont aussi pu être réduites.

Le Conseil fédéral a adopté en 2015 un rapport sur l’expérimentation animale en Suisse. Il montre comment encourager la recherche de méthodes de substitution, réduire le nombre d’expériences sur les animaux et diminuer les contraintes subies par ceux-ci. Pour cela, le Conseil fédéral propose plusieurs mesures (voir « Informations complémentaires »).

De la Fondation Recherches 3R au Centre de compétence 3R

De 1987 à 2018, la Fondation Recherches 3R a financé des projets de recherche respectant les principes 3R. Elle était une œuvre commune du groupe parlementaire pour les questions relatives à l’expérimentation animale, de la Fondation Animalfree Research et d’Interpharma. Elle agissait sous la surveillance du Département fédéral de l’intérieur. L’OSAV était représenté au sein du conseil d’administration et du comité d’experts. La Fondation Recherches 3R a été remplacée par le Centre de compétence 3R en mars 2018.

Avec la création du Centre de compétence 3R (3RCC), les hautes écoles et l'industrie pharmaceutique assument la responsabilité de développer une culture 3R en Suisse. Le 3RCC ne finance pas seulement des projets de recherche 3R, mais est aussi chargé de la formation et de la communication dans ce domaine. Les milieux politiques, la Confédération et la protection des animaux apportent leur soutien au 3RCC dans les comités de direction. L’OSAV participe à la direction stratégique. Le 3RCC dispose d’un bureau à Berne et s’appuie sur un réseau de responsables 3R dans les hautes écoles.

Le 3RCC est soutenu financièrement par la Confédération (Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation SEFRI et OSAV), par Interpharma et par les hautes écoles participantes.

Informations complémentaires

Dernière modification 11.12.2018

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tierversuche/3r-prinzipien.html