Fièvre du Nil occidental (FNO)

Le virus du Nil occidental contamine les oiseaux, les chevaux et l’homme ainsi que d’autres mammifères par le biais de moustiques et de tiques infectés. Il est surtout présent en Europe du Sud-Est, en Asie centrale, en Amérique du Nord et en Afrique, mais pourrait également atteindre la Suisse.

Situation internationale actuelle

jaune

 

Fièvre du Nil occidental (WNF) : Nouveaux cas en Europe.

 
 
 
 

La fièvre du Nil occidental (FNO) peut contaminer les oiseaux migrateurs, les oies et de nombreux mammifères, dont les chevaux, les chiens et les chats. Cette maladie est une zoonose, c’est-à-dire qu’elle touche également l’homme.

La maladie chez l’animal  

Les chevaux développent une encéphalomyélite accompagnée de forte fièvre mais peuvent également ne présenter aucun symptôme. Chez les chiens et les oiseaux, la fièvre du Nil occidental évolue en général de manière asymptomatique. Une encéphalite peut apparaître dans de rares cas.

Contamination et propagation  

L’agent infectieux est le virus du Nil occidental (VNO) ; il se transmet par la piqûre de moustiques infectés ou par la morsure de tiques porteuses du virus.

Il s’est répandu en Europe au cours de ces dernières années. Étant donné que les vecteurs (moustiques) et les hôtes principaux (oiseaux sauvages) sont présents en Suisse, notre pays pourrait aussi être concerné par la fièvre du Nil occidental. La banque de données sur la situation épizootique en Suisse fournit une vue d’ensemble de la situation de la maladie dans le pays.

Que faire ?  

La fièvre du Nil occidental chez les animaux n’a encore jamais été observée en Suisse. Il n’y a donc pas lieu de prendre des mesures préventives pour le moment.

Pour les chevaux, un vaccin contre la FNO est autorisé.

La fièvre du Nil occidental est une épizootie à combattre ; elle est donc soumise à déclaration obligatoire. Toute personne qui détient des animaux ou qui s’en occupe est tenue d’annoncer les cas suspects au vétérinaire de l’exploitation.

La maladie chez l’homme  

Chez environ 80 % des êtres humains infectés, la fièvre du Nil occidental n’entraîne aucun symptôme visible. Environ 20 % des personnes atteintes ne ressentent que des symptômes légers. Chez moins d’1 % des personnes infectées, le virus du Nil occidental attaque le système nerveux, provoquant une encéphalite et/ou une méningite.

La contamination se produit par piqûre de moustiques infectés. Le virus n’est pas transmissible d’homme à homme.

Il est conseillé aux personnes qui se rendent dans des pays dans lesquels le virus du Nil occidental est présent de se protéger des insectes en portant des vêtement adaptés et en utilisant des insecticides (voir également « Informations complémentaires > Liens > OFSP: Fièvre du Nil occidental »).

Informations complémentaires

Dernière modification 07.11.2019

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tierseuchen/uebersicht-seuchen/alle-tierseuchen/west-nil-fieber.html