Diarrhée épidémique porcine (PED)

La diarrhée épidémique porcine (PED) peut provoquer des pertes considérables dans le secteur de la production porcine, surtout chez les porcelets de moins de 10 jours. Des foyers importants ayant également été observés en Europe, la Suisse doit redoubler de vigilance. La maladie n’est pas dangereuse pour l’homme.

La diarrhée épidémique porcine (PED) touche les porcs. Le virus ne présente aucun danger pour l’homme ni pour la sécurité des aliments.

La maladie

La PED provoque une diarrhée aqueuse chez les porcs de tout âge, parfois accompagnée de vomissements chez les porcelets ou les truies. Jusqu’à 100 % des animaux sont affectés de manière plus ou moins grave. Les bêtes âgées présentent des symptômes moins marqués. Chez les porcelets à la mamelle, la mortalité atteint 50 % à 100 %, et chez les porcs plus âgés, 0 % à 5 %.

Outre l’âge des animaux et le caractère pathogène du virus, d’autres facteurs influencent fortement le degré des symptômes, comme la biosécurité, le système de production, le statut immunitaire et l’apparition d’autres vecteurs au sein du cheptel.

Contamination et propagation

L’agent pathogène de la PED est un virus du genre coronavirus qui reste stable à basse température et qui, de ce fait, se propage surtout l’hiver.

Hautement contagieuse, la PED se transmet par voie fécale-orale par contact avec des porcs vivants infectés et leurs excréments et avec des véhicules de transport insuffisamment nettoyés, par exemple. Il n’a pas été clairement établi si le virus de la PED pouvait se transmettre par les aliments pour animaux.

Les porcs infectés excrètent le virus pendant 7 à 11 jours via leurs excréments. Ils peuvent donc propager la maladie au sein d’un troupeau.

Le virus a été observé pour la première fois en 1971 au Royaume-Uni et s’est propagé par la suite en Europe et jusqu’en Asie. Il s’agit de la même maladie qui était présente en Suisse dans les années 1980, la « diarrhée virale épizootique ». La PED est une maladie endémique en Europe, mais les foyers de PED aiguë sont devenus plus rares.

Depuis 2013, un virus de la PED à haute virulence se propage de façon inquiétante aux États-Unis et dans d’autres pays du continent américain. On ignore comment le virus s’est propagé aux États-Unis depuis l’Asie.

En 2014, l’Allemagne, la France, les Pays-Bas, l’Italie et l’Ukraine ont rapporté des cas de PED provoqués par des virus ressemblant fortement à la souche nord-américaine. Dans les pays de l’UE, les pertes semblaient toutefois moins importantes que sur les continents américain et  asiatique. On ne sait pas comment un tel virus s’est introduit dans les  exploitations européennes.

Que faire ?

  • Des foyers importants de PED ayant été observés en Amérique du Nord, en Asie et plus récemment en Europe, la Suisse doit redoubler de vigilance. Il n’est toutefois pas urgent de renforcer les mesures.
  • Toute maladie diarrhéique, quel que soit le groupe d’âge des porcs, peut être le signe d’un virus. Une bonne hygiène de l’exploitation et un traitement rapide des symptômes constatés doivent permettre de prévenir des pertes importantes.
     

La PED n’est une épizootie soumise à l’obligation de déclarer ni en Suisse, ni au sein de l’UE, ni pour l’OIE. Détecter précocement l’introduction possible de la PED à l’aide d’analyses de laboratoire pourrait toutefois contribuer à endiguer toute propagation du virus.

Informations complémentaires

Dernière modification 09.05.2016

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tierseuchen/uebersicht-seuchen/alle-tierseuchen/porzine-epidemische-diarrhoe-ped.html