Fièvre charbonneuse chez l'animal et l'homme

La fièvre charbonneuse (anthrax en anglais) est une infection bactérienne apparaissant très rapidement, causée par les spores de la bactérie Bacillus anthracis. Les signes typiques de la maladie sont une intoxication du sang et des écoulements de sang plus ou moins coagulé. L'issue est généralement fatale. La maladie peut affecter aussi l'être humain.

Les espèces les plus touchées sont les bovins, les moutons, et plus rarement les chevaux et les chèvres. Les carnivores et les porcs sont moins sensibles. Les oiseaux sont presque résistants. La maladie est dangereuse également pour l'homme; il s'agit donc d'une zoonose.

La maladie chez l'animal  

Une enflure et une coloration brunâtre-noirâtre de la rate sont caractéristiques. Chez les ruminants, la fièvre charbonneuse se manifeste sous forme d'infection généralisée de l'organisme apparaissant très rapidement. Les animaux s'effondrent subitement, présentent des écoulements de sang foncé sortant de l'anus, de la vulve, de la bouche et du nez et la mort survient en quelques minutes ou dans les 12 à 48 heures.

Chez le cheval, le cours de la maladie est caractérisé par des symptômes généraux. Chez les carnivores et les porcs, la maladie se déclare plutôt sous une forme chronique, avec atteinte du pharynx principalement et formation d'enflures au cou (enflure œdémateuse), mais elle débouche également sur une inflammation de l'intestin grêle.

Contamination et propagation  

L'agent responsable de la maladie est la bactérie Bacillus anthracis; celle-ci forme des spores au contact de l'air et peut survivre très longtemps. L'absorption de spores se fait presque exclusivement par le fourrage ou l'eau potable contaminés, dans lesquels l'agent infectieux est parvenu par l'intermédiaire des fèces et du sang des animaux atteints de fièvre charbonneuse. Sur les sites où des animaux atteints ont été enfouis, les spores peuvent faire leur réapparition même bien des années plus tard.

La fièvre charbonneuse est présente dans le monde entier, mais sa fréquence peut varier fortement. Les régions chaudes, notamment le sud de l'Europe, le Proche-Orient, l'Asie, l'Afrique du Nord et l'Amérique latine, sont les plus fréquemment touchées. La banque de données des cas d’épizooties donne une vue d’ensemble de la situation épizootique suisse.

Que faire ?  

  • Le sang des animaux qui meurent du charbon contient de grandes quantités de bactéries qui forment des spores au contact de l'air. Les cadavres suspects ne doivent donc pas être ouverts.
  • Une vaccination d'urgence ordonnée officiellement est effectuée dans les exploitations menacées.

La fièvre charbonneuse est une épizootie à éradiquer, soumise à déclaration. Toute personne qui détient des animaux ou qui s'en occupe est tenue d'annoncer les cas suspects au vétérinaire de l’exploitation.

La maladie chez l'homme  

Des informations plus détaillées sur la fièvre charbonneuse chez l'homme sont disponibles sur le site de l'Office fédéral de la santé publique (voir "Informations complémentaires > Liens").

Le charbon cutané se contracte en touchant des animaux malades, de la viande, de la laine ou de la farine d'os. Le charbon intestinal peut apparaître après consommation de denrées alimentaires contaminées. L'inhalation de spores peut provoquer un charbon pulmonaire.  S'il n'est pas traité de manière précoce, le charbon pulmonaire est fatal.

Les cas de charbon intestinal ou pulmonaire sont surtout connus en Afrique et Asie. Les personnes menacées de fièvre charbonneuse sont principalement les vétérinaires, les agriculteurs et les personnes qui travaillent dans l'industrie de la viande, des peaux, des poils et de la laine.

Informations complémentaires

Dernière modification 08.11.2018

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tierseuchen/uebersicht-seuchen/alle-tierseuchen/milzbrand-beim-tier-und-beim-menschen.html