Nécrose pancréatique infectieuse des poissons

La nécrose pancréatique infectieuse est une maladie virale touchant principalement les jeunes salmonidés. Les pertes peuvent être significatives.

La maladie apparaît principalement chez les jeunes salmonidés (truites arc-en-ciel et truites de rivière, saumons de l’Atlantique, ombles), ainsi que chez les alevins de brochet. Mais presque tous les poissons d’eau douce et d’eau de mer sont sensibles à la maladie, de même que les moules. Elle n’est pas dangereuse pour l’homme.

La maladie se déclare souvent lorsqu’on commence à nourrir les poissons (jusqu’à la 20e semaine de vie). Les poissons atteints nagent de manière non coordonnée, en spirale, et restent souvent couchés sur le flanc au fond du bassin. Ils présentent également une coloration foncée, des yeux protubérants (exophtalmus), un ventre gonflé et des cordons d’excréments blanchâtres (pseudofaeces). Entre 10 et 90 pourcent des poissons atteints meurent. À l’exception du saumon de l’Atlantique, les poissons plus âgés ne présentent aucun symptôme et ne meurent pas non plus de la maladie.

Contamination et propagation  

L’agent infectieux est un virus de la famille des Birnaviridae. Ce virus est très résistant. Il survit jusqu’à 8 mois dans l’eau.

Les sources de contamination sont les poissons malades ainsi que les poissons porteurs de l’agent infectieux sans manifester de symptômes. L’agent infectieux est enrichi à l’intérieur des œufs et de la semence et il se transmet aux alevins. Les poissons peuvent être porteurs de l’agent infectieux sur plusieurs générations et même le transmettre durant plusieurs années.

Une transmission indirecte par l’intermédiaire de l’eau est également possible, de même que par l’intermédiaire des oiseaux piscivores, des ustensiles et des moyens de transport.

L’agent infectieux est présent dans tous les pays d’Europe (dont la Suisse), d’Amérique et d’Asie où sont détenus des salmonidés.

Que faire ?  

  • Il convient de veiller à ne pas introduire la maladie dans l’élevage par des poissons ou des œufs achetés.

Il n’existe pas de vaccin contre la maladie utilisable en pratique. La vaccination n’est pas autorisée en Suisse.

La nécrose pancréatique infectieuse est une épizootie à combattre ; elle est donc soumise à déclaration obligatoire. Toute personne qui détient des animaux ou qui s’en occupe est tenue d’annoncer les cas suspects au vétérinaire de l’exploitation.

Informations complémentaires

Dernière modification 29.06.2017

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/tiere/tierseuchen/uebersicht-seuchen/alle-tierseuchen/Infektioese-pankreasnekrose-der-fische.html