Conférence sur l’extension du champ d’application de la CITES

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) régit le commerce des espèces animales et végétales menacées. Les 184 États membres se réuniront à partir du 14 novembre 2022 dans la ville de Panama pour la 19e session de la Conférence des Parties et débattront principalement de l’extension de la protection à des espèces supplémentaires.

En sa qualité d’organe de gestion de la CITES, l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) représentera les intérêts de la Suisse. L’avancée des discussions sur les différents points figurant à l’ordre du jour de la session est publiée ici.


Plusieurs décisions attendues ont été prises

19.11.22: Les États Parties ont nettement rejeté la proposition de proscrire totalement l’exportation d’hippopotames à but commercial au motif de ne pas interdire aux États où les effectifs sont stables, voire en augmentation, l’exploitation durable de ces populations. En effet, dans ces pays, les hippopotames sont les seules espèces inscrites dans les annexes de la CITES à être exportées, et ce commerce ne semble pas nuire à l’espèce, au contraire.

Par ailleurs, la protection et l’éventuelle exploitation de l’éléphant d’Afrique ont donné lieu à des discussions longues et animées : si les Parties n’entendent pas favoriser à nouveau le commerce de l’ivoire, elles ne souhaitent pas non plus torpiller les succès remportés sur le front de la conservation des espèces dans les États d’Afrique australe. À relever, une lueur d’espoir dans cette impasse qui dure depuis des décennies entre les États africains, ces derniers ayant pris conscience qu’il faudrait essayer de récompenser financièrement les avancées en matière de conservation des espèces en Afrique australe sans relancer par la même occasion le commerce de l’ivoire. Un groupe de travail est chargé de se pencher sur les moyens à mettre en place.


Propositions d'inclusion d'espèces de requins acceptées

hai_cop_cites_800x600px

17.11.22: Aujourd’hui, des décisions ont été prises qui feront date. Deux propositions d’inscription d’espèces de requins dans la CITES ont été adoptées. C’est ainsi près de 80 % du commerce d’ailerons de requins qui sera désormais soumis aux règles de la CITES, et donc à un contrôle de la durabilité. Cette décision peut d’ores et déjà être considérée comme un succès majeur de cette conférence. En outre, une série de bois précieux ont été inscrits aux annexes de la CITES : à l’avenir, ils ne pourront faire l’objet d’un commerce international que s’ils sont accompagnés d’un certificat de durabilité.


La Conférence des Parties à la CITES est lancée

15.11.22: Au lendemain de la journée inaugurale, marquée par une cérémonie d’ouverture riche en folklore panaméen et les réunions de préparation régionales, lesquelles ont pu se tenir sans problèmes majeurs, des décisions importantes ont déjà été prises lors de la première journée de travail des deux comités. Une nouvelle résolution sur le commerce et la protection des tortues marines est attendue. Un groupe de travail est chargé d’en établir les modalités.

S’agissant du rôle de la CITES dans la prévention de futures pandémies, il n’y a pas encore de consensus. Un groupe de travail rassemblant environ la moitié des personnes présentes a été constitué. Les négociations s’annoncent compliquées.

Pour plus d’informations sur les négociations quotidiennes : Earth Negociations Bulletin


Livestream de l'événement

COP_Logo_800x600px

Dernière modification 22.11.2022

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/das-blv/kooperationen/internationale-institutionen/cites/cites-konferenz-2022.html