Surpoids et trop faible consommation de fruits et légumes

Berne, 03.11.2016 - Près d’une personne sur deux en Suisse est en surpoids. C’est un des résultats de l’enquête nationale sur l’alimentation menuCH, qui vise à connaître les habitudes alimentaires et l’activité physique des personnes interrogées. Cette étude représentative a montré également que les recommandations officielles relatives à la consommation de fruits et légumes sont peu suivies.

Quelque 2000 adultes répartis dans toute la Suisse ont été sondés pour cette enquête. Concernant le poids corporel, l’analyse des résultats de l’indice de masse corporel (IMC) révèle que 54 % de la population a un poids normal. Par contre, 44 % de la population est en surpoids : la part des hommes en surpoids est plus de deux fois supérieure à celle des femmes.

Quelque 2% seulement de la population ont un poids corporel inférieur à la normale, les femmes sont trois fois plus concernées pour le sous-poids que les hommes. Le tableau est à peu près le même pour toute la Suisse; il n’y a pas de différences notables entre les régions linguistiques.

La recommandation « 5 par jour » est l’exception

Pas de grandes différences non plus entre les régions du pays en ce qui concerne la consommation de fruits et légumes. Environ 87 % des personnes interrogées âgées de 18 à 75  ans consomment une ou plusieurs portions de fruits et légumes par jour. Un bon quart de la population en Suisse en mange entre 3 et 4 portions par jour. Mais seulement 13% des personnes interrogées suivent la recommandation nutritionnelle « 5 par jour », c’est-à-dire en consommer 5 portions ou plus par jour.

Des différences régionales ont été observées dans la part de la population qui consomme très peu de fruits et légumes : 22 % de la population italophone en consomme moins d’une portion par jour, contre 13 % en Suisse alémanique et environ 12 % en Suisse romande.

Les personnes participant à l’enquête menuCH ont répondu volontairement aux questions sur leurs habitudes alimentaires et leur activité physique. On a aussi mesuré le poids et la taille des participants. menuCH est un projet de l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) réalisé en collaboration avec l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). L’Institut de médecine sociale et préventive de l’Université de Lausanne (IUMSP) a mené cette enquête sur mandat de l’OSAV et de l’OFSP.

Les résultats précités ne constituent qu’une partie des résultats de l’étude. Ils figureront dans la nouvelle brochure présentant le système de monitorage de l’alimentation et de l’activité physique (MOSEB) de l’OFSP, qui sera publiée début novembre 2016. Le système de monitorage présente les données relatives à l’alimentation et à l’activité physique des personnes âgées de 18 à 64 ans, et fournit donc des résultats différents de ceux de menuCH. Lorsque l'analyse des données de l’enquête menuCH sera terminée, l’OSAV communiquera, en 2017, l’ensemble des résultats et les conclusions.


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV); Service médias; Tél. 058 463 78 98; media@blv.admin.ch


Auteur

Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires
http://www.blv.admin.ch

Dernière modification 25.08.2016

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/dokumentation/nsb-news-list.msg-id-64373.html