Plomb

Lorsque du plomb pénètre dans le corps humain, il peut endommager les organes et perturber les fonctions de l’organisme. Les munitions de chasse contenant du plomb peuvent être responsables de la présence de plomb dans la viande de gibier.  

Wildpfanne als Symbolbild für das Thema Blei im Wildfleisch

Le plomb est un métal lourd qui peut, lorsqu’il pénètre dans le corps humain, endommager des organes et perturber des fonctions de l’organisme.

Le plomb dans la nature

Lorsqu’un gibier est abattu avec des munitions contenant du plomb qui se déforment ou se fragmentent à l’impact, d’infimes résidus restent présents sur l’animal. La viande de sanglier, chevreuil et cerf peut donc faire partie des denrées alimentaires les plus fortement contaminées par le plomb.

Risques et évaluation

Les analyses toxicologiques de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA, 2010) et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS, 2010) ne permettent pas de préciser une dose de plomb sans impact négatif.
Chez les adultes, une exposition répétée au plomb pendant une durée prolongée peut endommager les reins. Pour le fœtus ainsi que chez les nourrissons et les enfants jusqu’à sept ans, une contamination élevée au plomb peut entraîner des lésions du système nerveux, des troubles des fonctions cérébrales ainsi qu’une détérioration des performances cognitives. L’absorption de plomb devrait donc être aussi limitée que possible dans l’ensemble de la population, et tout particulièrement chez les enfants jusqu’à sept ans, les femmes enceintes ou allaitantes et les femmes souhaitant avoir des enfants.

Les consommateurs suisses mangent en moyenne du gibier entre une et trois fois par an. Ceci ne représente pas une part significative de la prise annuelle totale de plomb. La consommation de gibier ne présente donc aucun risque pour la santé des consommateurs moyens adultes. Toutefois, la quantité de résidus de plomb peut être très élevée dans certains morceaux de viande de gibier et présenter un risque pour les groupes de personnes sensibles, dont il est fait mention plus haut.

Recommandations de l’OSAV

L’absorption de plomb devant donc être aussi limitée que possible dans l’ensemble de la population, l’OSAV recommande de consommer uniquement des faibles quantités de gibier abattu avec des munitions au plomb. Les enfants jusqu’à sept ans, les femmes enceintes ou allaitantes et les femmes souhaitant avoir des enfants devraient, dans la mesure du possible, ne consommer aucun gibier puisqu’il ne peut être exclu que l’animal ait été abattu avec des munitions au plomb.

Informations complémentaires

Dernière modification 30.08.2016

Début de la page

https://www.blv.admin.ch/content/blv/fr/home/lebensmittel-und-ernaehrung/lebensmittelsicherheit/stoffe-im-fokus/blei.html