Recherche plein texte

 

Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



Expériences sur animaux

Au début des années 80, près de 2 millions d’animaux étaient utilisés chaque année en Suisse dans les expérimentations animales. Aujourd’hui, ce sont quelque 600 000 animaux utilisés annuellement. Ce net recul est lié aux principes des 3R (Replace, Reduce, Refine). Les expériences sur animaux ne sont admises que si l'on ne dispose pas de méthodes alternatives. Les expériences sur les animaux doivent être limitées au strict minimum et les contraintes subies par les animaux, aussi faibles que possible.


Actuel:

Loi sur la protection des animaux (art. 20a) - Bilan de la publication trimestrielle des expérimentations animales terminées

En vigueur depuis le 1er mai 2014, l'art. 20a de la loi sur la protection des animaux (LPA) prévoit que l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) publie les informations qui lui sont transmises à l'issue de toute expérience sur les animaux : le titre de l'expérience et le domaine d'étude concerné, le but de l'expérience, le nombre d'animaux de chaque espèce utilisés ainsi que la gravité de la contrainte imposée aux animaux. La durée de la validité d'une autorisation de pratiquer une expérience sur animaux est de 3 ans maximum (art. 141 OPAn).

Expérimentation animale en 2014 :
légère hausse du nombre d'animaux utilisés

En 2014, 606 505 animaux ont été utilisés dans le domaine de l’expérimentation animale, ce qui représente une augmentation de 2,8 % par rapport à 2013. Plus de trois quarts des animaux utilisés ont subi une contrainte de degré de gravité 0 ou 1, c'est-à-dire qu’ils ont subi des manipulations qui occasionnent soit aucune contrainte soit une contrainte légère.
Typ: PDF
Statistique 2014 de l’expérimentation animale - Informations complémentaires
Dernière modification: 08.07.2015 | Dimension: 140 kb | Typ: PDF

Expérimentation animale en Suisse : le Conseil fédéral demande d'examiner la création d'un centre de compétence

Le Conseil fédéral a adopté un rapport sur l'expérimentation animale en Suisse. Ce texte montre comment encourager la recherche de méthodes de substitution, comment réduire le nombre d'expériences sur des animaux et comment diminuer la contrainte subie par les animaux. Le Conseil fédéral propose plusieurs mesures. Plus d'information :

Degré de gravité 0 - Expérimentation animale sans douleur ni souffrance.

Presque la moitié des animaux de laboratoire est utilisé dans des expérimentations animales de gravité 0 - ceci correspond à des interventions et des manipulations qui n'occasionnent aucune douleur, aucun mal ou dommage, qui ne provoquent pas d'anxiété et qui ne perturbent pas leur état général.
Typ: PDF
Degré de gravité 0 – Expérimentation animale sans douleur ni souffrance
Dernière modification: 22.02.2016 | Dimension: 210 kb | Typ: PDF


Expérimentation animale : meilleure transparence à l'issue des expériences

Depuis novembre 2014, l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) fournis sur son site Internet, tous les trois mois, des informations détaillées sur le titre, le but et le degré de contrainte à l'issue des expériences sur les animaux. Jusqu'ici, il ne publiait des données statistiques sur l'expérimentation animale qu'une fois par année. La publication de ces données précises s'inscrit dans le cadre de la révision de la législation sur la protection des animaux entrée en vigueur le 1er mai 2014.


Contact spécialisé: info@blv.admin.ch

Fin secteur de contenu



http://www.blv.admin.ch/themen/tierschutz/00777/index.html?lang=fr