Recherche plein texte

 

Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



Abeilles et bourdons

Exigences de police sanitaire relatives à l’importation des abeilles (Apis mellifera) et des bourdons (Bombus spp.) en provenance de pays tiers en la Suisse.

Ces exigences s’appliquent sous réserve des
en vigueur le jour de l’importation.

ATTENTION: L'importation d'abeilles et de bourdons en provenance de pays tiers comporte toujours un risque d'introduire des parasites ou des agents pathogènes en Suisse. Nous déconseillons vivement d'importer des abeilles ou des bourdons des pays suivants: Afrique du Sud, Australie, Botswana, Chine, Ethiopie, Kenya, Namibie, Swaziland et Zimbabwe.

Réglementations relatives à l'importation et au transit - quarantaine

Les informations contenues dans le présent document doivent être prises en considération lors de chaque importation. Veuillez les lire attentivement et intégralement afin d'éviter des problèmes à la frontière:
Typ: PDF
Principes pour importer en provenance de pays tiers (Version 01 01 2008)
Dernière modification: 17.07.2014 | Dimension: 36 kb | Typ: PDF

Typ: PDF
Importation et transit des animaux vivants de pays tiers
Dernière modification: 16.07.2014 | Dimension: 39 kb | Typ: PDF

Dispositions complémentaires spécifiques - y compris relatives à la quarantaine - pour importer des abeilles et des bourdons en provenance de pays tiers

Seules les reines avec une cour de 20 accompagnatrices au maximum peuvent être importées en provenance de pays tiers. L'importation doit être annoncée au Service vétérinaire cantonal sept jours avant l'arrivée des animaux. L'inspecteur des ruchers compétent doit réceptionner les animaux à leur arrivée et procéder, dans un local bien éclairé et pouvant être fermé hermétiquement, au transfert des reines dans de nouveaux récipients contenant des abeilles accompagnatrices suisses. Les récipients, la cour d'abeilles et tout le matériel qui ont accompagné les reines du pays de provenance en Suisse doivent être congelés pendant 12 heures au minimum afin de tuer les animaux à quel que stade de vie qu'ils se trouvent et envoyés sans tarder au laboratoire national de référence (Institut Galli-Valerio) pour l'analyse de recherche du petit coléoptère des ruches (Aethina tumida), de ses œufs et/ou de ses larves et de signes de la présence d'acariens Tropilaelaps (Tropilaelaps spp.). Après les examens de laboratoire, tout ce matériel est détruit sans nuire à l'environnement. Les reines restent en quarantaine jusqu'à la fin des analyses de laboratoire. Si les résultats d'analyse sont négatifs (pas d'indices de la présence d‘Aethina tumida ni d‘acariens Tropilaelap), les reines pourront être transportées à destination et placées dans les ruches. L'apiculteur devra ensuite contrôler les abeilles à intervalle régulier. S'il observe des signes de maladies, il doit en informer immédiatement l'inspecteur des ruchers, qui ordonnera les mesures qui s'imposent.

Les coûts de la quarantaine et des analyses de laboratoire sont facturés à l'importateur.

(Après l'importation de bourdons la procédure à suivre et celle décrite à l'article 13, al. 3, du règlement (UE) no 206/2010, voir ci-dessous).

Pays de provenance autorisés et modèles des certificats sanitaires exigés

Les abeilles et les bourdons ne peuvent être importés qu'en provenance des pays figurant dans le règlement (UE) no 206/2010, annexe II, partie 1, où la notification de la loque américaine, du petit coléoptère des ruches (Aethina tumida) et de l'acarien Tropilaelaps est exigée.

Les modèles des certificats sanitaires figurent à l'annexe IV, partie 2 du règlement (UE) n° 206/2010:
  • «QUE»: reines d'abeilles et reines de bourdons (Apis mellifera et Bombus spp.)
  • «BEE» : colonies de bourdons (Bombus spp.)
     

Contact spécialisé: info@blv.admin.ch

Fin secteur de contenu

Autres informations

Laboratoire

Institut Galli-Valerio
Rue César-Roux 37, 1014 LausanneTél. 021 316 39 00 Fax 021 316 39 27


http://www.blv.admin.ch/ein_ausfuhr/01210/01229/01244/index.html?lang=fr